Bakou ne s’inquiète pas d’être en face des 24H du Mans

La F1 n’est pas en concurrence directe avec le WEC

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 juin 2022 - 14:11
Bakou ne s'inquiète pas d'être

En 2018, Liberty Media et la FIA avaient promis d’éviter que les 24 Heures du Mans clashent avec un Grand Prix de F1. Quatre ans plus tard, le départ de la mythique course d’endurance se fera à l’heure à laquelle les qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan débuteront.

Pour Arif Rahimov, le promoteur de la course azérie, ce clash est minime car les gens veulent voir le départ des 24 Heures du Mans et les dernières parties des qualifications F1.

"La partie la plus importante du Mans est le départ de la course. Mais ensuite, la partie la plus importante des qualifications est la fin des qualifications. Je pense donc qu’avec cela, nous pouvons faire en sorte que les téléspectateurs regardent les deux : le début du Mans et la fin des qualifications" explique Rahimov.

Rahimov précise qu’il serait compliqué de réellement modifier les horaires de la F1, compte tenu du planning chargé du week-end : "Le calendrier est conçu en fonction de beaucoup de facteurs. Il y a nos facteurs internes ici et tous ce que nous devons faire le samedi, comme la course de F2.

"Donc, il n’y a généralement pas beaucoup de choix pour déplacer les choses dans le temps. Mais comme je l’ai dit, je serais déçu si le départ du Mans coïncidait avec la fin des qualifications. Comme c’est le cas pour le départ, je pense que cela attirera quand même tous les spectateurs."

Bakou ne veut pas revenir au mois d’avril

Lors de son arrivée au calendrier, en 2016, le Grand Prix à Bakou se tenait en avril, mais Rahimov ne veut plus revenir à ce moment de la saison. Cela complique l’organisation de l’événement pour plusieurs raisons.

"Nous avons vraiment eu des difficultés dans le passé lorsque nous avions la course en avril. Nous devons commencer à construire à peu près trois mois avant le début de la course. Et si nous sommes en avril, cela nous ramène jusqu’à l’hiver. C’est extrêmement difficile de faire les préparatifs."

"Cette année par exemple, le mois d’avril ici a été assez mauvais en termes de météo, il y avait du vent, du froid et de la pluie. Et je ne pense pas que nous pouvons risquer d’avoir quelque chose comme ça pendant la course."

"Nous voulons avoir des tribunes pleines, nous voulons avoir des spectateurs, et cela fait partie de l’image globale. Donc nous sommes très heureux de la date au mois de juin, et je veux vraiment la conserver."

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos