Formule 1

Avec sa RB16B, Red Bull vise Mercedes F1, qui restent ’les favoris’

"Ils avaient une excellente voiture l’année dernière"

Recherche

Par Olivier Ferret

22 février 2021 - 09:09
Avec sa RB16B, Red Bull vise Mercedes

Red Bull espère enfin battre Mercedes F1 cette année avec sa voiture B, dérivée de celle de l’année dernière et qui sera présentée demain.

L’équipe autrichienne n’a pas précisé les plans précis de présentation d’ailleurs de sa RB16B mais cela pourrait se faire directement à Silverstone, où l’équipe ferait un tournage promotionnel avec Max Verstappen et Sergio Perez.

Contrairement à ses rivaux directs, qui ont choisi de passer de W11 à W12, Christian Horner a choisi de ne pas nommer la voiture de 2021 "RB17".

"Il n’y aura jamais de RB17," confie d’ailleurs le patron de Red Bull Racing.

"La voiture de l’année prochaine sera la RB18. Cette saison, c’est la première fois de notre histoire que nous emportons avec nous un châssis de la saison précédente. En raison des règlements d’homologation, il y a aussi un pourcentage élevé de pièces qui sont conservées."

"C’est pourquoi il est plus honnête d’appeler cette voiture la RB16B."

Avec la RB16, Max Verstappen a dominé la finale de la saison à Abu Dhabi, mais il y a eu des affirmations selon lesquelles Mercedes avait bridé les performances de son V6 pour se protéger d’un problème de fiabilité potentiel. Horner en est toujours convaincu.

"On le voyait sur les données GPS. La question est de savoir combien ils ont perdu à cause de cela. Mais, même dans ces conditions, vous devez toujours les battre et cela reste difficile."

"Cette victoire a été bonne pour nous, pour le moral, mais je crains qu’elle n’ait également contribué à motiver encore plus Mercedes. Mercedes sont toujours les favoris. Ils avaient une excellente voiture l’année dernière et comme de nombreuses pièces sont toujours les mêmes en 2021, ils seront forts."

Il est également vrai que Red Bull a continué à pousser le développement de la voiture 2020 longtemps après Mercedes.

"Nous avons une philosophie différente. Nous avons développé la voiture si longtemps parce que beaucoup de pièces étaient à réutiliser en 2021. Et nous voulions tirer les bonnes leçons de ce que nous pouvions changer pour cette saison."

Cependant, Horner a déclaré qu’il ne pouvait pas prendre "un engagement ferme" sur le moment où Red Bull pourra enfin rivaliser avec Mercedes pour le championnat du monde.

"De toute évidence dès que possible. Mercedes était si dominante l’année dernière. Comme nous, ils doivent reprendre un pourcentage élevé de leur voiture 2020. Nous avons démontré à Abu Dhabi qu’ils sont battables sur une piste où ils n’ont pas été battus les six ou sept dernières années. Nous devons simplement pouvoir le faire de manière constante sur les 22 ou 23 courses."

"Nous musclons notre jeu, sans aucun doute. Mais personne n’a de boule de cristal, il est impossible de le prévoir. Nous devons simplement nous concentrer sur chaque course à la fois, en tirer le meilleur parti possible. Assurons-nous aussi en parallèle que nous faisons le meilleur travail possible avec les nouveaux règlements pour 2022. Et puis nous verrons."

Enfin, Horner a admis que c’était "un cadeau inhabituel" d’avoir un autre atout, Sergio Perez, sur le marché des transferts vers la fin de 2020. Il remplace Alex Albon, maintenu en tant que pilote de réserve. Mais le Britannique nie que la signature de Perez pose un grand point d’interrogation sur l’avenir du programme de développement des pilotes junior de Red Bull.

"Liam Lawson et Juri Vips font une très bonne impression. Je ne m’inquiète pas pour nos jeunes gars. Notre programme continue et nous ne comptons pas l’arrêter contrairement aux spéculations entendues cet hiver."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less