Formule 1

Avant Melbourne, Gasly se trouve dans un état d’esprit ‘très positif’

Il a hâte de voir tout le monde dévoiler ses cartes

Recherche

Par A. Combralier

10 mars 2020 - 12:49
Avant Melbourne, Gasly se trouve (...)

Le moment que tant de pilotes attendent, celui du début de saison à Melbourne, est enfin arrivé. Pierre Gasly, qui sort d’une fin de saison 2019 tourbillonnante (2e place à Interlagos), espère évidemment consolider cette dynamique.

Le pilote français ne regrette-t-il pas d’être d’ailleurs passé par cette coupure hivernale, qui pourrait avoir freiné son élan ?

« Même si nous avons eu deux jours d’essais de moins que par le passé, je pense que dans l’ensemble nous sommes assez bien préparés pour les deux premières courses, car les essais de Barcelone se sont bien passés. Nous avons pu avoir une bonne compréhension initiale de l’AT01. Nous n’avons pratiquement pas eu d’interruption dans notre roulage, à part un matin où j’ai passé un peu de temps dans le garage. La fiabilité était très bonne et les performances semblent être dans les ordres de grandeur qu’il faut. Nous avons encore beaucoup de travail à faire sur la voiture pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés cette année, mais je suis très positif à l’approche du début de la saison. »

« C’est vrai que, comme le règlement est stable depuis un certain temps, la fiabilité est généralement meilleure qu’avant, mais c’est encore un processus compliqué. Par exemple, nous devons traverser toute la saison avec seulement trois unités de puissance, sinon, nous avons une pénalité. Cela influe sur notre capacité à pousser sur l’unité de puissance lors de chaque course et c’est le défi pour tous les motoristes, d’être compétitifs et de courir toute l’année. Pour l’instant, nous sommes satisfaits du niveau que nous avons atteint. Nous avons fait progresser la voiture, mais nous devons trouver d’autres gains en performances pour pouvoir vraiment faire ce que nous voulons faire en 2020. Nous avons fait un pas en avant en termes d’aérodynamique par rapport à l’année dernière, mais je sais qu’il nous reste encore beaucoup à faire cette année. »

A quelle position Pierre Gasly voit-il AlphaTauri finir dans le peloton ?

« Nous en aurons une idée un peu plus claire en Australie, car les essais de Barcelone ne sont que des essais, et la piste de l’Albert Park est très différente de celle de Barcelone. C’est une piste urbaine, très bosselée avec un niveau d’adhérence très faible, donc nous pourrions avoir un autre résultat que celui sorti des essais hivernaux. Ce qui est clair, c’est que le milieu de grille va être de nouveau très serré, même un peu plus serré que l’année dernière. Melbourne est un événement unique, bien sûr, car c’est la première course et tout le monde l’attend depuis si longtemps. »

« On pourrait dire que c’est là que ‘nous baissons tous nos pantalons’ et montrons à tout le monde ce que nous avons ! C’est la première fois que tout le monde est absolument à fond, et le type de virages ainsi que le niveau d’adhérence, plus faible, sont un grand changement par rapport à Barcelone, mais c’est à nous de nous adapter à cela. J’ai vraiment hâte de reprendre la compétition, car elle m’a tellement manqué ces trois derniers mois. La saison s’annonce longue et j’espère que nous pourrons courir autant de fois que possible compte tenu de la situation actuelle avec le virus. »

Après Melbourne, viendra ensuite le rendez-vous de Bahreïn, qui se tiendra à huis-clos…

« Ce sera un défi complètement différent » poursuit Pierre Gasly.

« Il fait plus chaud, les pneus doivent travailler plus durement, et il faut faire attention à la dégradation, surtout à l’arrière. Dans l’ensemble, c’est un circuit que j’ai toujours apprécié, et c’est là qu’il y a deux ans, j’ai terminé quatrième avec Toro Rosso, mon deuxième meilleur résultat en Formule 1. C’est un plaisir d’y retourner avec les mêmes personnes sous le nom, désormais, de Scuderia AlphaTauri. C’est un week-end compliqué avec des séances qui se déroulent à différents moments de la journée, à différentes températures et parfois le vent peut être un problème, perturbant l’équilibre de la voiture. Il y a plusieurs lignes droites, donc des possibilités de dépassement et généralement la course y est assez excitante. »

AlphaTauri (Toro Rosso)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less