Formule 1

Avant de signer, Bottas n’était pas au courant du possible rachat de Sauber

Il ne juge pas la rivalité Hamilton/Verstappen ‘bizarre’

Recherche

Par Alexandre C.

21 octobre 2021 - 23:10
Avant de signer, Bottas n’était pas (...)

La structure Sauber pourrait bientôt changer de propriétaire puisque Andretti Autosport est actuellement en discussions afin de la racheter. Le sponsor Alfa Romeo (qui n’est bien qu’un sponsor-titre, pas l’actionnaire principal de Sauber) devrait ainsi logiquement plier bagage en cas de rachat.

Valtteri Bottas, qui a signé un contrat pluriannuel avec Alfa Romeo, n’est a priori pas menacé par ces négociations : si Andretti place Colton Herta comme pilote, ce sera à la place d’Antonio Giovinazzi et non de Valtteri Bottas.

Mais tout de même : Valtteri Bottas avait-il signé en connaissance de cause, lui qui avait présenté le soutien d’Alfa Romeo à Sauber comme un gage important de la réussite d’Hinwil ? Eh bien non, il a admis qu’il ignorait tout de ces discussions…

« Je n’étais pas au courant pendant les négociations de mon contrat. Et pour être honnête, je ne sais pas vraiment s’il y a une grande chance que cela se produise ou non. »

Le pilote Mercedes ne s’inquiète pas de ce mouvement, au moins pour le moment.

« Mais je suis sûr que les personnes qui prendront la décision sauront ce qui est le mieux pour l’équipe à long terme. »

« Et je ne pense pas que j’ai beaucoup à dire sur qui possède l’équipe et avec quel pourcentage, c’est juste comme ça que ça se passe. C’est le côté commercial de la Formule 1.

« Mais tant que l’équipe dispose des bonnes personnes, des personnes clés qui, selon moi, peuvent faire du bon travail, c’est l’essentiel pour moi. »

Le soutien d’Alfa Romeo a été décrit par Sauber et Bottas comme une partie importante de l’attrait de l’équipe.

Valtteri Bottas, qui a donc loué l’apport d’Alfa Romeo, accueillerait-il les bras ouverts Andretti ?

« Pourquoi pas ? Évidemment, en tant que pilote de l’équipe dans le futur, ce serait bien avant cela d’en savoir un peu plus sur les plans pour l’avenir. Mais oui, pourquoi pas ? C’est sûr que c’est un grand nom, mais je n’en sais pas plus que ça. »

Bottas et la rivalité Hamilton/Verstappen

En attendant, il reste un Grand Prix aux États-Unis à disputer, et Valtteri Bottas est en mission : aider Lewis Hamilton à être titré, comme Mercedes au classement des constructeurs.

Comme l’a prouvé la victoire de Mercedes en Turquie, l’équipe a fait de gros progrès sur le plan aérodynamique comme de l’unité de puissance. Des progrès que Valtteri Bottas ne veut pas sublimer...

« Je ne pense pas que nous ayons fait de grands pas en avant. Nous avons arrêté le développement tôt et nous avons eu la même voiture pour quelques courses. »

Alors pourquoi Mercedes est-elle plus rapide depuis quelques courses selon Bottas ?

« Cela dépend de la piste. »

La lutte entre Max Verstappen et Lewis Hamilton continue donc de battre son plein, avec parfois des fortes rivalités en piste. Mais pas de quoi non plus s’alarmer pour "l’arbitre" Valtteri Bottas.

« Je les ai vus parler et ça avait l’air plutôt bien en fait. Pas différent de d’habitude. Nous sommes ici pour concourir et nous ne sommes pas obligés d’être amis. Parfois, à cause de l’adrénaline d’une course, vous pouvez paraître en colère ou autre. Mais je n’ai rien vu de bizarre, vraiment. »

« C’est de la compétition et lorsque vous êtes en compétition sur la bonne voie, vous n’essayez pas de vous faire des amis. Mais Lewis et Max sont tous les deux adultes, donc ils savent aussi que c’est le jeu. Et je ne pense pas que ce soit quelque chose de personnel. C’est mon point de vue. »

« Si vous êtes sur le podium après une course où vous avez été roue contre roue avec quelqu’un, vous avez toujours de l’adrénaline et vous pouvez ressentir de la tension, mais c’est tout à fait normal dans le sport. Donc pour moi, tout est normal. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less