Formule 1

Au Castellet, McLaren s’attend à un autre duel serré en milieu de grille

Cela se jouera sur des détails

Recherche

Par A. Combralier

18 juin 2019 - 12:55
Au Castellet, McLaren s'attend à un (...)

McLaren occupe toujours la 4e place du classement des constructeurs, mais Renault s’en est grandement rapprochée après avoir marqué 14 points en un week-end à Montréal. Au Paul Ricard, l’enjeu, pour l’écurie de Woking, est ainsi de confirmer les progrès du début de saison.

« Nous sommes maintenant au tiers de la saison et, comme attendu, le milieu de grille se resserre » confie Carlos Sainz, qui était rentré dans les points l’an dernier en France, avec Renault.

« Chaque course est une opportunité à saisir. Nous avons vu récemment que nous pouvions marquer des points sur des circuits qui ne nous convenaient pas vraiment et dans le même temps, à quel point de petits détails pouvaient vous faire sortir des du top 10. Cela signifie qu’il n’y pas moyen de se détendre ou de se relâcher. »

« Cette piste du Paul Ricard peut toujours sembler nouvelle à la F1 contemporaine, mais pas pour moi puisque j’y ai disputé des courses formidables en formules junior. »

Lando Norris se retrouve dans une situation moins confortable que son coéquipier, puisqu’il devra découvrir le tracé tricolore dans une F1 – il y a déjà couru en catégories inférieures.

« Je suis excité à l’idée d’expérimenter le Paul Ricard dans une F1 pour la première fois. Les équipes du milieu de grille sont vraiment proches et nous avons livré quelques bonnes batailles lors des dernières courses. Nous savons que le combat en France sera aussi rude que lors des derniers GP. J’ai eu plein de travail à faire à l’usine pour me préparer pour ce week-end. »

« De petites erreurs peuvent coûter cher : il faut donc tout donner. Je me concentrerai pour être aussi rapide que possible dès le vendredi. J’ai un peu d’expérience au Paul Ricard, car j’y ai couru en Formule Renault et en F2. »

Enfin, Andreas Seidl, qui est désormais responsable de l’écurie de F1, estime que le circuit Paul Ricard « offre quelques bonnes opportunités pour se battre en piste. »

« La lutte en milieu de grille se révèle très serrée et compétitive. Montréal a montré que peu de choses pouvaient décider de la réussite d’un week-end. Nous allons nous concentrer sur la bonne exécution du week-end, et aussi sur le développement et l’amélioration de la MCL34 à chaque course. »

« Il reste encore deux tiers dans cette saison, et beaucoup de choses restent à jouer pour nous. Nous allons pousser dur pour maximiser notre performance à chaque opportunité. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less