Formule 1

Après un dénouement ‘cruel’ pour Mercedes F1, Wolff regrette l’agressivité de ses pilotes

Avaient-ils besoin de se mettre la pression ?

Recherche

Par A. Combralier

2 août 2020 - 21:01
Après un dénouement ‘cruel’ pour (...)

Toto Wolff répète, à longueur de week-end, et malgré toute l’avance de Mercedes, que rien n’est jamais acquis tant que le drapeau à damiers n’est pas abaissé. Le final spectaculaire du dernier Grand Prix lui a dernier raison, avec la double crevaison subie par ses deux pilotes.

Tandis que Lewis Hamilton remportait de justesse la course, Valtteri Bottas devait lui rentrer par les stands et finir à la porte des points.

Toto Wolff évoque donc un jour « cruel » et un résultat « doux-amer » pour Mercedes, qui accroît tout de même son avance au classement des constructeurs. Mais l’addition est rude pour le Finlandais : 25-0…

« Dans le passé, nous avons eu quelques critiques pour avoir dit que le fait d’avoir une voiture rapide ne suffisait pas pour finir la journée avec un doublé. »

« En même temps, Lewis avait assez d’écart pour franchir la ligne d’arrivée en première position, mais nous avons eu la chance que Red Bull se soit arrêté vers la fin - s’ils ne l’avaient pas fait, ce qui semblait être un doublé certain aurait fini par une deuxième place et une 11e place. Par conséquent, nous continuerons à être sceptiques, nous savons que nous avons une voiture rapide et un moteur puissant, mais nous ne considérerons rien comme acquis tant que nous n’aurons pas franchi la ligne d’arrivée à chaque week-end de course. »

« C’est un résultat doux-amer. Les conditions étaient parfaites pour nous, la piste parfaite, et elle convient à la voiture. Évidemment, nous sommes très heureux que Lewis ait remporté son Grand Prix à domicile, mais pour Valtteri, c’est une grosse perte pour le championnat pilotes, et nous aurions pu accumuler beaucoup de points constructeurs, ce que nous n’avons pas fait. C’était assez difficile à avaler. »

Désormais, il va falloir expliquer ces défaillances du côté de Pirelli... Que dire du côté de Toto Wolff ?

« Je pense que le pneu avant gauche est celui qui est le plus martelé, et donc plus vulnérable aux débris. Il y avait beaucoup de morceaux de carbone sur la piste après la sortie de [Kimi] Raikkonen. Nous avons vu une partie de la voiture, une partie de l’aileron avant sur la piste, donc nous ne le saurons jamais mais je suppose que Pirelli va l’analyser. »

Et dire que la semaine prochaine, la F1 doit rouler avec une sélection un cran plus tendre...

« Je pense qu’il faut faire avec ce qu’on vous a donné et nous avons choisi la quantité de pneus il y a longtemps, et il va faire beaucoup plus chaud. »

« La chaleur a été un peu un talon d’Achille pour nous, donc je m’attends à ce que le week-end prochain soit plus difficile pour nous. »

Toto Wolff a tout de même un regret : les deux pilotes Mercedes, malgré une large avance sur Max Verstappen, n’ont pas cessé de se pousser l’un l’autre, pressurisant donc leurs pneus.

« Valtteri mettait sous pression Lewis » déplore ainsi Toto Wolff.

« Mais à un certain moment, nous avons regardé les données sur les pneus et nous avons pensé que ce n’était pas génial, qu’ils se poussaient trop l’un l’autre. »

« Nous n’avons pas interféré, nous les avons juste avertis qu’ils pourraient manquer de pneus vers la fin. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less