Formule 1

‘Après tout, c’est nous qui pilotons’ : les pilotes demandent à être plus entendus par la FIA

Ross Brawn s’y dit ouvert

Recherche

Par A. Combralier

28 juin 2019 - 16:02
‘Après tout, c'est nous qui pilotons' (...)

Le Grand Prix de France a non seulement été lassant, mais a encore été marqué par une nouvelle polémique suite à l’octroi d’une pénalité – ou plutôt de deux -, à l’encontre de Daniel Ricciardo. Le pilote Renault a vertement réagi, en assurant qu’il aurait dû au moins être récompensé pour avoir été un des rares animateurs de la course…

Face à la surréglementation dénoncée par certains pilotes, Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, aimerait que les pilotes et le GPDA s’impliquent davantage dans la définition du règlement – qui relève de la FIA. La FOM attend également plus d’idées et de participation de la part des pilotes, pour, d’une manière générale, contribuer à la réflexion autour du spectacle. Lewis Hamilton s’est déjà dit prêt à endosser ce rôle d’ambassadeur-conseiller.

Les pilotes accepteront-ils de jouer le jeu ?

« Je pense que c’est bien » a constaté Kevin Magnussen. « Nous avons nos opinions, et bien sûr, une bonne expérience. Donc nous pourrions contribuer d’une manière efficace, je pense que c’est positif. Et généralement, nous le voulons. »

Les 20 pilotes doivent-ils tous participer aux réunions concernant le règlement 2021 ? Max Verstappen préfèrerait la qualité à la quantité…

« Au sein du GPDA, aujourd’hui, qui rassemble tous les pilotes de toute façon, nous en parlons déjà. Et ce n’est pas nécessaire que les 20 pilotes aillent à ces réunions, parce qu’au bout du compte, nous partageons tous les mêmes idées. Nous avons besoin que deux ou trois pilotes y aillent. Mais oui, comme l’a dit Ross Brawn et aussi Lewis, peut-être que si Lewis pouvait représenter les pilotes, en compagnie de deux autres pilotes, ce serait une bonne chose, parce qu’au bout du compte, ce sont nous qui conduisons les voitures, donc nous ressentons vraiment ce qui se passe quand on fait la course. Les ingénieurs, bien sûr, conçoivent tout, mais ils ne sentent pas vraiment ce que nous sentons en pilotant. »

Charles Leclerc est du même avis que le pilote Red Bull.

« Nous sommes dans les voitures, donc nous avons une opinion assez solide ce qu’il faut faire. Et sur quelques points, nous sommes unanimement d’accord pour dire ce qui devrait entendu. Cela fait sens que nous y participions, donc je pense que c’est une bonne chose. »

Sergio Pérez partage le point de vue de ses collègues, ce qui confirme que l’entente est bonne entre les pilotes au sein du GPDA.

« Sur certains points, au GPDA, nous sommes d’accord, entre nous tous. Et nous sommes ceux qui pouvons donner le meilleur retour d’expérience, parce que c’est nous qui pilotons ces voitures. Ce serait bon s’ils nous écoutaient sur au moins un des points sur lesquels nous sommes d’accord – même s’ils ne sont pas si nombreux. Ce serait bon qu’on soit un peu plus entendu, ce serait génial pour faire progresser le sport. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less