Formule 1

Après son podium ’surréel’, Kvyat s’attend à voir la Toro Rosso bien performer à Budapest

Alexander Albon est du même avis

Recherche

Par A. Combralier

1er août 2019 - 08:47
Après son podium 'surréel', Kvyat (...)

C’est avec le goût du champagne encore sur les lèvres que Daniil Kvyat arrivera à Budapest. Le Russe, qui vient de signer un podium inattendu à Hockenheim, a fait le plein de confiance. Cela tombe bien : sur l’étroit tracé de Budapest, la Toro Rosso pourrait être à son aise…

« La course à Hockenheim fut une expérience incroyable, après être remonté sur le podium trois ans après mon dernier [Chine 2016]. C’était spécial, parce que notre week-end n’était pas facile avant la course, nous n’étions pas si bien qualifiés, donc notre dimanche s’annonçait difficile à première vue. Cependant, ma course fut formidable dans des conditions changeantes, et l’équipe a fait les bons choix stratégiques pour nous assurer de capitaliser sur toute opportunité qui se présentait. Être sur le podium lors du week-end qui a vu la naissance de ma fille, c’était un sentiment surréel. »

« J’aime le Hungaroring parce que le circuit est intéressant et inhabituel : il y a plein de virages à basse vitesse. C’est pourquoi les gens évoquent un Monaco sans les murs. Mais le circuit a aussi des virages à haute et moyenne vitesse, donc ce n’est pas vraiment pertinent de dire que c’est un circuit à basse vitesse. »

« Le Hungaroring, c’est là où j’ai obtenu mon meilleur résultat en carrière, une 2e place en 2015, mais cela semble remonter à longtemps à présent. »

« Par le passé, ce fut une bonne piste pour Toro Rosso, donc la clef sera de trouver un bon équilibre. Même si la piste est sympathique quand on y pilote, elle peut être délicate en course si vous êtes bloqué derrière une voiture plus lente, puisqu’il est très difficile de dépasser, et il faudrait alors plutôt envisager de changer de stratégie. Il faut donc réussir de très bonnes qualifications et ensuite contrôler les choses le dimanche. Mais la course se passe rarement comme prévu, donc il faut prêts à être flexibles. »

« Juillet est le mois le plus chaud de l’année et il fera très chaud dans le cockpit, donc cette course peut être assez exigeante physiquement, surtout parce qu’il n’y a pas de lignes droites, donc vous ne pouvez pas vraiment vous reposer. »

Alexander Albon sort lui aussi d’une excellente course à Hockenheim, conclue à la 6e place alors qu’il a longtemps évolué devant son coéquipier durant le Grand Prix. Au Hungaroring, où il a couru l’an dernier en F2, peut-il faire encore mieux ?

« Le Hungaroring est un circuit difficile, un vrai circuit de pilotes, de la vieille école, et physiquement exigeant, avec aucune ligne droite où vous pouvez respirer. Par le passé, j’ai connu des fortunes diverses ici. J’ai gagné les courses sprint en GP3 en 2016 et en F2 l’an dernier. »

« Courir ici peut être frustrant si vous êtes bloqué dans le peloton, puisqu’il est difficile de dépasser, donc ce sera un week-end où il faudra vraiment prioriser les qualifications. Ce sera notre premier objectif d’importance. »

« Historiquement, Budapest a bien convenu à la Toro Rosso, ce qui est un sentiment positif avant ce week-end. Et nous pourrions bien performer cette année aussi, je pense. »

« C’était formidable de finir 6e, le meilleur résultat de ma carrière, même si je pense qu’il y avait plus encore à aller chercher ! »

Toro Rosso

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less