Formule 1

Après ses expériences, Alonso affirme que la F1 est ’la plus ennuyeuse’

Le Mans, le Dakar et l’Indy 500 comme points de comparaison

Recherche

Par Olivier Ferret

25 septembre 2020 - 13:47
Après ses expériences, Alonso affirme (...)

Fernando Alonso a choisi de revenir en Formule 1 mais cela ne l’empêche pas d’affirmer que c’est "la catégorie la plus ennuyeuse" du monde du sport automobile.

L’Espagnol a passé deux ans au Mans, au Dakar et à l’Indy 500, mais a choisi de revenir en F1 l’année prochaine alors que Renault F1 deviendra Alpine F1 Team.

"Le monde des sports mécaniques est très vaste mais 90% de l’attention se porte sur la F1. Alors que curieusement, c’est aujourd’hui la seule discipline qui est décidée à l’avance et la plus ennuyeuse entre guillemets car on sait déjà qui va gagner avant même que ne débute la course," lance Fernando Alonso au Figaro.

"Il y a cette contradiction dans le monde des sports mécaniques. La F1 c’est le top, elle capte toute l’attention. Mais les autres disciplines sont aujourd’hui plus spectaculaires pour les fans."

"La Formule 1 reste le top et le sera toujours. Mais j’espère que le documentaire (sur Amazon Prime Video) donnera envie au gens d’allumer la télé le week-end pour regarder le WEC ou le rallye quand ils ont du temps libre. Et je pense qu’ils aimeront."

Alonso admet avoir été marqué par le Dakar.

"Ce n’est pas seulement une expérience professionnelle mais aussi une aventure humaine, avec tous ces pilotes amateurs portés par la passion. Ils ne vont jamais gagner le Dakar, ils ne sont là que pour participer. C’est un rêve pour eux d’être là même avec des moyens limités. Cet aspect humain m’a marqué."

"La vie d’un pilote de Formule 1 est bien meilleure que celle d’un pilote d’endurance ou de rallye-raid," poursuit l’Espagnol.

"En F1, tu as beaucoup plus de privilèges, tout le monde est à ta disposition. Tu loges dans des hôtels cinq étoiles, proches des circuits, il y a des horaires bien définis et une routine qui se répète chaque semaine. Il n’y a pas beaucoup d’improvisation. En dehors de la F1, le monde est très différent, plus difficile. Sur le Dakar, on joue parfois les mécaniciens, on dort où on peut, on se lave comme on peut. Il n’y a même pas de toilettes ! C’est aussi cette vie différente que je voulais montrer dans le documentaire."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less