Formule 1

Après le fiasco turc, Gasly prédit un retour à la normale à Bahreïn

Kvyat fait le même constat pour AlphaTauri

Recherche

Par Alexandre C.

26 novembre 2020 - 19:41
Après le fiasco turc, Gasly prédit (...)

Pierre Gasly a souvent brillé cette saison, mais AlphaTauri a collectivement bu la tasse en Turquie, en n’étant jamais performante, ni en qualifications, ni en course. Un vrai week-end-sans.

Cependant cette contre-performance n’était qu’une exception pour Pierre Gasly : à Bahreïn (circuit où il a fini 4e en 2018 avec Toro Rosso), le Normand voit bien les siens rebondir de belle manière. Car les leçons d’Istanbul ont été tirées.

« Nous avons toutes les réponses, en passant en revue tout ce que nous avons fait, et avec un peu plus de temps et d’informations pour tout analyser. Donc, maintenant nous comprenons. »

« Nous savons que nous n’avons pas fait ce que nous aurions dû faire avec la voiture que nous avons, et oui, c’était un cas unique, un one-off. »

« C’était évidemment très frustrant et décevant de ne pas tirer le maximum du week-end et de ne pas tirer le meilleur parti de cette opportunité, car les conditions étaient également délicates, et ces conditions offrent toujours plus d’opportunités. Mais nous avons raté le coche en Turquie. »

« Je suis maintenant convaincu que nous reviendrons à ce que nous avons montré récemment avec les performances que nous avons réalisées. Mais je me suis senti un peu gêné parce que d’habitude nous ne sommes pas là, nous ne souffrons pas tant que ça. Ce n’était pas génial, nous n’avions pas de rythme du tout. »

« Et je pense que c’était juste objectif, de dire nous avons été très lents, beaucoup plus lents que ce que nous aurions dû. Ce n’était pas un super feeling. Mais nous avons analysé, nous avons compris et oui, je suis sûr que dans une situation similaire, nous ferons beaucoup mieux maintenant. »

Ces commentaires de Pierre Gasly ont été confirmés de l’autre côté du garage : Daniil Kvyat pense aussi qu’AlphaTauri va retrouver son " rythme normal " à Bahreïn.

« Nous avons examiné ce week-end, nous n’étions peut-être pas prêts pour ces conditions, aussi bien que nous aurions dû l’être. »

« Nous avons analysé ce que nous aurions fait différemment, vous savez, le traitement de la voiture et ainsi de suite. Et je pense que maintenant que nous avons les réponses, nous aurions fait deux ou trois choses différemment. »

« Mais ces conditions, nous devons aussi accepter qu’elles étaient très particulières, vous savez, au point que nous n’avions même pas l’impression de conduire vraiment une voiture de Formule 1 parce que la piste était si glissante, surtout sur le mouillé. »

« Nous devons donc comprendre qu’il n’est pas facile de construire une F1 pour qu’elle convienne à de telles conditions. Parce que ce genre de courses n’arrive pas très souvent. Parce que ce n’est pas un tarmac classique, celui de Turquie. »

« Ici, à Bahreïn, nous sommes de retour à une piste normale, dans des conditions normales, sur un tarmac normal, donc nous nous attendons à retrouver un rythme normal ici, en nous battant à nouveau solidement en milieu de grille. »

« Donc il y a eu des conditions particulières qui n’ont pas vraiment convenu à notre voiture à Istanbul… et nous voici avec certaines choses que nous devons apprendre à faire légèrement différemment pour que la voiture fonctionne mieux dans ces conditions particulières. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less