Après la réunion avec la FIA, Capito soutient Michael Masi

Est-ce aussi la position des autres directeurs d’équipe ?

Recherche

Par Olivier Ferret

6 février 2022 - 13:45
Après la réunion avec la FIA, Capito (...)

Après la réunion avec la FIA ces derniers jours, Jost Capito, le PDG de Williams, a tenu à défendre la prise de décision de Michael Masi lors de la finale de la saison 2021 à Abu Dhabi, concernant la gestion controversée des procédures de la voiture de sécurité, qui a fait basculer le titre pilotes d’un camp à l’autre dans le dernier tour.

Alors que la FIA mène des discussions approfondies avec les équipes et les pilotes dans le cadre de l’enquête, Masi peut compter sur le soutien de Capito, dont le pilote Nicholas Latifi était à l’origine de cette intervention de la voiture de sécurité.

"Je connais assez bien Masi, je l’ai rencontré plusieurs fois," explique Capito.

"J’ai eu des discussions avec lui, j’ai eu des discussions avec les commissaires, j’ai eu pas mal de discussions notamment avec Emanuele Pirro. Quels sont les enjeux, quelles sont les difficultés que les commissaires et Masi doivent traverser pendant une course ? Et je vois que c’est très, très difficile."

"Mais je pense qu’ils le gèrent très bien, vu tout ce qui se passe. Et Masi est très professionnel, et je ne crois pas que quiconque au sein de la FIA ou les commissaires ont une préférence, à aucun moment, une équipe ou un pilote. C’est absolument 1000% sûr et certain."

Capito pense que les décisions prises par Masi ce jour-là étaient toutes correctes et au dessus de tout soupçon.

"Vous devez prendre les décisions assez rapidement et immédiatement, et cette décision est vue par des millions ou des milliards de personnes en direct. C’est une énorme pression. Et je pense qu’ils l’a très bien gérée."

"Ce qui n’est pas juste selon moi, c’est qu’il peut y avoir une conversation avec les directeurs d’équipe ou n’importe qui avec l’équipe avec le directeur de course pendant la course."

"La retransmission n’est pas le problème. C’est la conversation en elle-même. C’est la même chose qu’en football lorsque l’entraîneur tente de discuter ardemment avec un arbitre pendant un match. Il peut se faire renvoyer pour ça."

"De plus, ces décisions pendant la course ne doivent pas pouvoir être contestées ou examinées par la suite."

"En football, s’il y a eu un penalty, le penalty ne sera pas retiré après le match s’il semble que ce n’était pas juste. Je pense que cela doit être clarifié par les règles et c’est la seule chose qui, à mon avis, doit être faite. Masi voulait que le championnat se décide en piste et c(était la bonne décision."

Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que la décision était juste envers Hamilton et Mercedes, qui ne pouvaient répliquer au tout pour le tout de Red Bull (rentrer et chausser des pneus tendres en espérant un retrait de la safety car), Capito est franc.

"Je dirais que c’est comme la vie. Si vous dites que le sport est absolument juste, qu’est-ce qui est juste ? La vie est-elle juste ?"

"La vie n’est pas juste tout le temps. Je pense que Masi a très bien fait sous la pression qu’il subissait et les décisions qu’il avait prises."

"Il voulait que le championnat soit décidé sans que personne d’autre ne soit impliqué, c’est pourquoi il a laissé passer les voitures. Ils étaient premier et deuxième avant la voiture de sécurité, donc ils devraient être dans cette position pour décider du championnat - c’est entièrement compréhensible. Tout était conforme aux règles en place."

Est-ce que la position de Capito envers Masi est la position générale des autres directeurs d’équipe ? Il refuse de répondre à la question rappelant "qu’une enquête est en cours".

Williams F1

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos