Formule 1

Appelé au pied levé chez Mercedes F1, Russell n’a ’pas d’objectif’

"Il n’y a pas d’attentes de la part de Toto ou Mercedes"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 décembre 2020 - 17:10
Appelé au pied levé chez Mercedes F1, (...)

George Russell sera l’une des principales attractions du week-end en Formule 1 pour le Grand Prix de Sakhir. Il y pilotera en effet la Mercedes numéro 63, habituellement affublée du numéro 44 de Lewis Hamilton.

L’habituel pilote Williams sera titulaire dans l’équipe sept fois championne du monde en titre aux côtés de Valtteri Bottas après que Hamilton ait été testé positif au Covid-19. Sa confirmation est arrivée après des négociations menées par Toto Wolff, directeur de Mercedes, pour le libérer de chez Williams.

"J’ai reçu un appel de Toto mardi matin à 2 heures du matin, j’étais aux toilettes. Il m’a dit ’George tu es aux toilettes ?’, je lui ai répondu que oui, et il m’a dit ’Lewis a le Covid-19, il va bien, mais nous voulons que tu le remplaces’" a expliqué un Russell amusé en conférence de presse.

Il explique quels seront ses objectifs pour son premier Grand Prix au volant d’une voiture de pointe, alors qu’il a été appelé au pied levé pour courir sur un tracé qu’il ne connaît pas.

"Je veux faire de mon mieux. Je n’ai pas d’attentes ni d’objectifs. Je veux avant tout en profiter. Je ne ressens aucune pression. Je me sens comme jeté aux lions à la dernière minute."

"Je n’ai pas testé le simulateur de Mercedes depuis deux ans, mon baquet a trois ans. Mais je ne me mets pas la pression, il n’y a pas d’attentes de la part de Toto ou Mercedes. On ne peut pas juger quelqu’un sur un week-end."

Il tient à remercier Mercedes, qui le soutient depuis de nombreuses années et n’a pas hésité à lui donner sa chance ce week-end : "Je n’ai pas encore parlé à Lewis, bien que je lui aie envoyé un message pour lui souhaiter bonne chance. Cela signifie beaucoup pour moi, que Mercedes veuille me donner cette chance."

"Je veux récompenser Mercedes en faisant du mieux que je peux. Cela signifie beaucoup pour moi que Mercedes me donne cette chance. J’apprécie vraiment qu’ils y consacrent autant d’efforts. Ils ont fabriqué de nouvelles combinaison et de nouveaux casques en 24 heures."

Interrogé sur l’impression de vivre un rêve, il tempère en rappelant qu’il n’est qu’intérimaire chez Mercedes : "Un conte de fées n’est pas vraiment le bon mot, car j’avais imaginé différemment ma première course chez Mercedes. Cette année est folle à tout point de vue, pas seulement pour moi."

"Des choses plus importantes se produisent dans le monde. Ma carrière va dans tous les sens cette année, et ce n’est qu’un chapitre de plus. Ma famille est enthousiaste, elle vit avec moi. Ils ont même apporté mon casque à Brackley, même s’il s’est avéré qu’il n’était pas homologué."

Bottas affrontera donc ce week-end un pilote inexpérimenté dans l’autre Mercedes et devra endosser le rôle de leader. Il imagine en tout cas l’enthousiasme de Russell, lui qui est également passé de Williams à Mercedes en 2017.

"Quand j’ai entendu la nouvelle, j’ai compris ce que George ressentait" explique Bottas. "Je pense que George n’a pas besoin de conseils. Il fait un excellent travail chez Williams et il connaît l’équipe, il sait comment piloter."

Le Finlandais compte bien devancer Russell et assure ne se mettre aucune pression : "En tant que pilote, vous voulez battre votre coéquipier, que ce soit Lewis ou George. Je veux juste finir la saison correctement et gagner. Je ne me mets pas la pression."

Qu’en serait-il si le Britannique faisait mieux que lui ? Bottas n’y a pas encore réfléchi : "Je n’ai pas pensé à ce que cela signifierait si George me battait. S’il me battait, ce ne serait pas très bon pour moi."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less