Formule 1

Année après année, record après record, comment Wolff réussit-il à garder les siens motivés ?

Une question d’ambitions, d‘objectifs, de management

Recherche

Par A. Combralier

10 juillet 2019 - 17:42
Année après année, record après record,

Mercedes domine la F1 depuis 2014, et l’avance de l’écurie sur la concurrence s’est même accrue en cette saison 2019. Comment faire, dès lors, pour garder l’équipe concentrée, pour éviter tout relâchement ou toute auto-satisfaction ? Tel est le défi, non moins épineux, auquel est confronté cette saison Toto Wolff, le directeur d’écurie.

L’Autrichien a livré certaines de ses clefs de management : selon lui, renouveler les buts chaque saison est absolument décisif dans la motivation de l’équipe.

« Avoir les bons objectifs aide à vous garder motivé et plein d’énergie. »

« Gagner le premier championnat, c’était une immense montagne que nous voulions gravir. Et ensuite, nous avons voulu prouver que nous pouvions le faire une deuxième fois. »

2014, 2015 et 2016 : succès entérinés. Est ensuite rapidement arrivée l’année 2017, année de bouleversement réglementaire…

« Nous voulions être la première équipe à gagner en dépit d’un changement de règlement », ce qui fut en effet accompli.

En 2019, quel est alors l’objectif de Mercedes ? Il est tout trouvé selon Toto Wolff.

« Battre le record absolu de Ferrari : six championnats constructeurs d’affilée. »

« Vous pouvez voir que l’objectif ultime, la victoire au championnat, est resté le même, mais nous y avons apporté quelques nuances qui nous ont motivés. Vous devez vous lever le matin en étant déterminé, en ayant des objectifs clairs, c’est ce qui vous permet d’avancer. »

Au quotidien, au-delà des objectifs assumés, Toto Wolff s’efforce aussi de garder son groupe avec le plein d’énergie et de résolution.

« Vous devez extraire des gains marginaux pour extraire le plus possible de vos employés » explique le directeur de Mercedes.

Pour ce faire, Toto Wolff a mis en place des séances de méditation et de yoga à destination des ingénieurs… Surtout, il fait bien attention à garder une ambiance saine dans l’équipe.

« Les gens apprécient de se rendre à leur travail. Ils sont bien motivés. Pas forcément pas leur salaire. C’est aussi une question de reconnaissance, d’être à un poste que vous appréciez, notamment grâce aux interactions et aux relations que vous nouez dans l’équipe. Et ce fut l’un des points forts au sein de cette équipe. »

« Nous gardons nos valeurs à un niveau très haut. Chez Mercedes, nous n’avons pas de politique interne. L’intégrité, l’honnêteté, c’est ce qui le plus important. C’est un environnement où les gens osent prendre la parole. »

Pour conserver sans cesse ce niveau d’excellence, les mauvais jours de Mercedes sont aussi d’une rare utilité pour Toto Wolff…

« Les jours où nous échouons sont les jours où nous apprenons le plus. Vous ne quittez jamais un circuit, après une victoire formidable, en vous disant ‘Pourquoi diable avons-nous gagné ?’. Mais vous vous dites : ‘Pourquoi diable avons-nous perdu ?’ après une défaite. »

« La douleur, quand vous perdez une course, dure bien des jours, probablement jusqu’à la prochaine course. Le plaisir de la victoire disparaît le lundi matin, après le Grand Prix. Et c’est ce qui nous pousse à avancer. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less