Formule 1

Ancien de Porsche, Seidl s’exprime sur les futurs motoristes de F1

Il ne commentera pas le retour de Porsche

Recherche

Par Alexandre C.

9 octobre 2020 - 15:03
Ancien de Porsche, Seidl s’exprime (...)

En tout état de cause, avec le retrait de Honda, la F1 ne comptera que trois manufacturiers jusqu’à la prochaine ère réglementaire (2025-2026) : Ferrari, Renault et Mercedes.

Un temps, l’engagement du groupe Volkswagen à travers Porsche avait été envisagé. Le motoriste allemand pourrait-il alors faire son retour en F1 à moyen terme ?

Un homme est bien placé pour répondre à cette question : Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, dirigeait le programme Porsche en WEC. Voit-il alors revenir son ancien groupe en F1 ?

« Je ne peux évidemment pas faire de commentaires sur Porsche. Si vous regardez la situation dans son ensemble, je pense qu’il soit réaliste, de mon point de vue aujourd’hui, qu’un nouveau constructeur entre en F1 dans les prochaines années, dans le cadre de la réglementation actuelle, parce que l’investissement que vous devez faire, plus le temps dont vous avez également besoin pour disposer d’un package compétitif, c’est tout simplement trop important, cela prend trop de temps. »

« La clé sera donc, de mon point de vue, que la F1, avec la FIA, les équipes, les motoristes et les nouveaux constructeurs potentiels, puisse maintenant élaborer un plan clair, en commençant par la nouvelle réglementation sur les groupes motopropulseurs, qui sera une évolution ou une révolution. »

« Je pense que c’est la question clé à laquelle il faut d’abord répondre, où en fin de compte, vous avez deux directions possibles. »

« La première est évidemment de continuer à essayer d’avoir des groupes motopropulseurs en F1 dans le futur, qui sont à la pointe de la technologie, et d’avoir avec une plate-forme pour développer la technologie des futures voitures de route également. »

« Ou bien vous allez dans une autre direction, ce qui veut dire que vous allez simplement chercher des unités de puissance qui sont beaucoup moins complexes, et aussi beaucoup moins chères, en allant de l’avant. »

« Je pense que c’est la question clé à laquelle il faut d’abord répondre avant d’envisager l’arrivée de nouveaux venus potentiels en F1. »

Malgré cet optimisme revendiqué, Seidl encourage tout de même à poursuivre les discussions avec d’autres motoristes, ne serait-ce que pour entendre leurs attentes et points de vue.

« Je pense qu’il est également important pour la F1 d’avoir des discussions avec l’industrie automobile ou avec d’autres motoristes potentiels, même des discussions privées, pour voir quelle est la bonne direction à prendre concernant la réglementation sur les groupes motopropulseurs. »

« Il y a eu de bonnes discussions, ainsi que des initiatives, afin de voir comment vous pourriez réellement réduire les coûts et simplifier les unités de puissance également, afin d’être plus attractif aussi pour les gens comme Ilmor ou Cosworth. »

« Et je pense que c’est quelque chose qui doit être revu, et je suis sûr que Stefano, Ross [Brawn] et la F1 se penchent sur la question, avec toute l’expérience qu’il a acquise en travaillant pour le groupe VW. »

« Et je suis sûr que c’est une priorité pour le moment. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less