Formule 1

Alpine F1 veut passer de ‘best of the rest’ à ‘best of the best’

Rossi confirme que le plan est de remplacer Alonso par Piastri

Recherche

Par Alexandre C.

12 décembre 2021 - 13:38
Alpine F1 veut passer de ‘best of (...)

Cette année est bien une année de transition pour Alpine – mais elle se termine mieux que prévu. En effet sauf cataclysme, l’équipe française verrouillera la 5e place au classement des constructeurs à Abu Dhabi (AlphaTauri pointe à 29 points).

Pour le Journal du Dimanche, Laurent Rossi, le PDG d’Alpine, a fait le point sur ces enjeux de court terme tout d’abord : une 5e place, est-ce que sera synonyme de bonne année pour Alpine malgré l’écart restant sur les écuries de pointe ?

« Si ça reste ainsi, on pourra dire que la mission est remplie du point de vue comptable. Alors même que la voiture se situe plus probablement à la sixième place en matière de performance pure. Ça donne de l’allant à tout le monde. »

« D’un point de vue apprentissage et dynamique d’équipe, ce sera quoi qu’il arrive une très belle année. À l’intérieur, on a créé une culture. Un état d’esprit se dégage, chose très importante pour construire une marque et l’emmener là où on veut. »

La belle aventure Ocon

Cette année 2021 a également confirmé la bonne entente entre Esteban Ocon et Fernando Alonso, qui s’est vue au Hungaroring ou au Qatar par exemple. C’est presque une surprise pour le paddock, voire pour Rossi !

« On partait avec un handicap potentiel car ils ont quinze ans d’écart. Mais ils ont un fonctionnement similaire : ils vivent pour la course et par la course. Ils sont toujours en train d’en faire, que ce soit en F1, en kart ou sur des jeux vidéo. Ensuite, et là c’est rarissime, ils s’entraident en permanence Fernando ne s’est pas posé la moindre question en Hongrie quand il s’agissait de défendre la première position d’Esteban. Et lui s’est exécuté avec plaisir pour essayer de retenir un maximum Sergio Pérez [Red Bull] quand Fernando était troisième au Qatar. Il n’y a pas de combat malsain entre eux. Et c’est un peu la poule et l’œuf : leur solidarité s’est matérialisée par un échange incroyable des deux côtés du garage, entre les ingénieurs de chaque pilote. »

La victoire d’Ocon au Hungaroring a également levé quelques doutes sur le potentiel du Français – qui avait traversé une mauvaise passe au moment de sa prolongation. Rossi se souvient d’une anecdote…

« Quand on a signé Esteban au Grand Prix de France, la course s’est avérée très mauvaise pour lui. Il m’avait offert son casque, geste rare qui m’a beaucoup touché, en disant : "Je suis désolé qu’il soit associé à un mauvais souvenir." Je lui avais répondu que, au contraire, ce casque serait d’abord attaché au début d’une belle aventure. »

Piastri le successeur désigné d’Alonso

Mais à plus de 40 ans, l’autre pilote de l’équipe, Fernando Alonso, ne représente plus l’avenir du projet Alpine. Le successeur désigné est bien sûr Oscar Piastri qui sort d’un triplé de titres retentissant (titres consécutifs en Formule Renault, F3 et F2 tout récemment).

Rossi peut-il confirmer que le plan est bien de remplacer Fernando Alonso par Oscar Piastri le moment voulu ?

« C’est le plan. Fernando est l’un des tout meilleurs pilotes du plateau mais il a 40 ans. Lui comme moi savons qu’il ne faudra pas faire la course de trop. On va donc prendre les années les unes après les autres avec lui. Oscar arrivera ensuite aux côtés d’Esteban qui, à son tour, deviendra le grand frère. »

Cap sur 2022

Le « plan » d’Alpine est donc de revenir au sommet à la faveur de la nouvelle réglementation aérodynamique, l’an prochain. Un règlement sur lequel Rossi compte énormément.

« On limite les investissements, donne une chance incroyable de remettre les compteurs à zéro et de jouer quasiment avec les mêmes armes. Quasiment, car on ne peut pas non plus nier que les investissements effectués depuis vingt ans perdureront en matière d’avantages acquis. Mais la façon de faire fera aussi une différence. Il y aura une prime à l’efficience, au collectif, à l’innovation. On a beaucoup d’armes sur ce plan. »

« Ces dernières années, tout le monde était contraint de regarder de loin Mercedes et Red Bull. Le but est donc de passer de best of the rest à best of the best. On a les moyens d’y arriver d’ici trois ou quatre saisons. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less