Alpine F1 : Un jour dans la vie de… Katie Goodwill

Une tourneuse sur machine à commande numérique

Recherche

Par Olivier Ferret

27 mars 2022 - 16:05
Alpine F1 : Un jour dans la vie de… (...)

De quoi êtes-vous responsable ? Qu’est-ce que cela implique, que faites-vous ?

« Je suis une ingénieure qualifiée, et suis actuellement machiniste CNC (Commande Numérique par Ordinateur) pour Alpine F1 Team. Je suis responsable, à partir d’un dessin technique, de la fabrication de pièces pour l’A522. Mon travail consiste à régler les machines-outils, à créer des programmes sur cette machine pour retirer des parties d’un bloc de matière brut afin de produire un élément. Je travaille dans l’atelier d’usinage, à la section tournage, où je suis accompagnée par cinq collègues. Nous nous devons d’être rapide car les pièces doivent être fabriquées à temps pour le prochain week-end de course. C’est vraiment une carrière aussi amusante que passionnante ».

Décrivez-nous votre journée-type…

« En premier lieu, il faut sélectionner le travail prioritaire, celui qui nécessite un usinage immédiat. Je vérifie ensuite notre stock de matériaux afin de m’assurer que la pièce peut être fabriquée. Par la suite, je créé le programme nécessaire, conçois l’outillage puis fabrique le composant en question. Enfin, j’inspecte ce dernier pour m’assurer qu’il est conforme au dessin technique avant de l’envoyer à l’atelier suivant ».

Comment avez-vous obtenu ce travail ? Quel est votre parcours et pourquoi avez-vous souhaité faire cela ?

« J’ai effectué un apprentissage pratique chez Rolls-Royce PLC, dans l’industrie aérospatiale. J’ai occupé différents postes d’usinage au sein de l’entreprise, au fraisage, au tournage et à la rectification. J’ai postulé chez Alpine F1 Team et j’ai eu la chance d’être retenue. C’était pour moi l’opportunité d’une vie. Je voulais me lancer un défi, déménager, me faire de nouveaux amis et expérimenter le rythme effréné exigé par l’industrie du sport automobile. J’exerce un travail très gratifiant ».

Y a-t-il un moment qui vous a marqué davantage que les autres ?

« Oui, quand j’ai gagné en 2016 la médaille d’or dans la catégorie tournage numérique au concours World Skills UK. Être la première femme à l’emporter représente beaucoup pour moi. Même si ma plus grande réussite reste d’avoir obtenu ce poste chez Alpine F1 Team, d’autant que je suis la première femme à intégrer le service. »

Quelle est la partie la plus complexe de votre travail ?

« La charge de travail et la pression peuvent être complexes, d’autant que cela engendre du stress chez vos collègues. L’atmosphère de travail peut être difficile, mais j’essaie de rester positive et de participer à la bonne ambiance au sein de l’équipe. »

Et la meilleure partie...

« Mon meilleur souvenir remonte probablement au début des essais hivernaux, au mois de février de cette année. Mon responsable m’a donné une tâche à accomplir dans un délai très restreint car la pièce en question devait être envoyée à Barcelone par avion le jour même. J’ai apprécié l’adrénaline engendrée et le fait d’y parvenir a été d’autant plus gratifiant. »

Que faites-vous après une journée de travail ? Comment vous détendez-vous ?

« Je joue pour une équipe locale de netball et je vais balader mon chien tous les soirs après le travail. Le week-end, je pars en voyage avec mon camping-car car j’adore prendre l’air. »

Que faites-vous le soir avant de vous coucher ?

« J’aime regarder un film ou une série avec une bière et un gâteau ».

Si vous n’aviez pas décroché ce poste, qu’auriez-vous fait ?

« J’ai beaucoup apprécié les matières manuelles au lycée. J’ai toujours su que je voulais faire une carrière dans un métier manuel car j’ai depuis toujours ce désir d’atteindre la perfection. Peut-être serais-je bijoutière, métier alliant beauté et précision ».

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos