Formule 1

Alpine F1 aborde en France son premier Grand Prix à domicile

La marée bleue attendue au Paul Ricard

Recherche

Par Olivier Ferret

14 juin 2021 - 12:24
Alpine F1 aborde en France son (...)

Après une course mouvementée à Bakou, l’équipe Alpine F1 se prépare pour le premier de ses deux Grands Prix à domicile, le Paul Ricard, avant le prochain à Silverstone (où se situe l’usine d’Enstone).

Le directeur exécutif Marcin Budkowski souligne l’importance de la manche française pour l’écurie tout en évoquant les axes de progression de l’A521.

À quel point un Grand Prix sur ses terres est-il spécial ?

Une course à domicile a une saveur particulière pour chaque équipe. Alpine est une marque française dont le siège est en France tandis que l’équipe de Formule 1 est principalement basée au Royaume-Uni. Nous pouvons donc dire que nous avons deux courses à domicile ! C’est un honneur de représenter Alpine sur le sol français, surtout dans une si belle région, il y a aussi plus d’attention sur l’équipe avec plus de fans en tribunes, les VIP et les dirigeants de Renault Group... D’où plus de pression pour être performants ! Dès que le week-end commence, chaque membre se concentre comme toujours sur l’exploitation optimale de la monoplace, des pilotes et de toute l’équipe.

Quels sont les principaux défis du Circuit Paul Ricard ?

Le Circuit Paul Ricard est une excellente piste avec ses beaux enchaînements de virages à basse, moyenne et haute vitesse ainsi que ses lignes droites offrant des opportunités de dépassements. C’est un tracé plus conventionnel que Monaco et Bakou avec des zones de dégagement faisant que les pilotes peuvent repousser les limites sans risquer les mêmes conséquences extrêmes que sur les deux dernières manches.

Outre quelques améliorations mineures sur la voiture, nous avons apporter quelques modifications à notre aileron arrière conformément à la nouvelle directive technique de la FIA.

Quel est votre verdict après l’Azerbaïdjan ?

C’était un week-end dans l’ensemble encourageant, jusqu’au dimanche. Notre rythme était relativement compétitif vendredi et samedi, où nous avons atteint la Q3 avec une seule voiture dans une séance piégeuse avec les nombreux drapeaux jaunes et rouges. C’était décevant de voir Esteban abandonner aussi tôt sur un problème de fiabilité et notre rythme de course n’était hélas pas assez élevé pour que Fernando puisse se battre plus haut. Il a produit un effort fantastique dans les deux derniers tours pour s’emparer de la sixième place.

Comment l’équipe va-t-elle lutter contre son déficit actuel de rythme ?

Nous avons du travail à faire pour comprendre ce déficit de rythme en course et nous étudions activement le sujet. Il est clair que la voiture peut signer de bonnes performances en qualifications, mais nous ne parvenons pas à le reproduire en course sur certains tracés. Nous devons y remédier pour marquer davantage de points au championnat. Nous espérons que nos premières découvertes nous aideront à obtenir un bon résultat en France, un circuit permanent plus caractéristique de ce que nous voyons normalement en Formule 1.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less