Alpine F1 a fait ’constamment les mauvais choix’ au Japon

Alonso se déchaîne contre son employeur

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 octobre 2022 - 12:07
Alpine F1 a fait 'constamment (...)

A quatre courses de la fin de sa collaboration avec Alpine F1, Fernando Alonso ne mâche plus ses mots envers l’équipe. Très critique à l’encontre de la fiabilité de son A522 après Singapour, l’Espagnol tacle désormais la stratégie de son team au Japon.

Alonso critique Alpine pour l’avoir arrêté trop tard lors du premier arrêt, mais le team n’a pas voulu faire un double arrêt et a donné la priorité à Esteban Ocon, qui était devant en piste. Mais le double champion du monde s’agace aussi du second arrêt.

"La stratégie n’a pas fonctionné pour nous" a déclaré Alonso. "Nous avons fait les mauvais choix en permanence. D’abord, nous nous sommes arrêtés les derniers pour mettre les intermédiaires, nous avons perdu des places."

"Ensuite, nous nous sommes arrêtés trop tard pour le deuxième arrêt, à six tours de la fin, et j’ai juste terminé à la même place que j’étais. J’ai demandé à m’arrêter plus tôt à ces deux occasions, mais mon micro n’a peut-être pas fonctionné..."

"Nous aurions dû nous arrêter à 10, 11 ou 12 tours de l’arrivée. Comme je l’ai dit, je ne sais pas ce qu’ils faisaient, et puis nous nous sommes arrêtés à six tours de la fin. Nous avons perdu une opportunité."

Permane défend les choix d’Alpine F1

Alonso était bloqué derrière Sebastian Vettel depuis 13 tours quand Alpine l’a fait rentrer, et Alan Permane, le directeur sportif de l’équipe, explique que s’il y avait eu un dernier tour, la stratégie aurait été bonne pour dépasser le pilote Aston Martin.

De plus, le Britannique précise qu’avec la piste séchante, l’équipe ne voulait pas qu’Alonso rencontre une surchauffe et une dégradation trop importantes lors de son dernier relais, dans lequel il devait attaquer.

"Je pense que la course a été arrêtée un tour trop tôt, le drapeau à damier était un tour plus tôt qu’il aurait dû l’être" a déclaré Permane. "Je pense que lorsque Max a franchi la ligne, il restait environ cinq secondes au chronomètre, puis ils ont mis le drapeau à damier au tour suivant."

"Si la course s’était déroulée sur la distance que nous pensions, aurait-il dépassé Sebastian ? Oui. Donc nous aurions probablement dû le faire un peu plus tôt, bien que ce ne soit pas facile à dire parce que ses pneus s’effondraient aussi sur ce relais."

"Et donc avec le recul, oui, nous aurions pu le faire. Mais je ne pense pas que nous ayons réalisé à quel point il allait être facile de doubler les gens. Il en parlait et demandait si l’on devrait penser à s’arrêter."

"Nous avons vu Zhou aux stands, et il était cinq secondes plus rapide au tour. Et nous avons dit, ’ok, faisons ça’. Nous devrons l’examiner. Mais il est certain que si la course avait continué sur un tour de plus, ce qui aurait dû être le cas selon moi, il aurait été devant Sebastian."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos