Alpine F1 a entièrement changé son moteur pour optimiser l’A522

Harman raconte un processus vieux de trois ans

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 février 2022 - 20:21
Alpine F1 a entièrement changé son (...)

Matt Harman est le nouveau directeur technique d’Alpine F1. Le Britannique a supervisé le développement du projet A522, que l’équipe a présenté ce jour sous la forme de la nouvelle monoplace d’Enstone. Il explique à quel point l’équipe a dû travailler pour exploiter au maximum un tout nouveau règlement.

"C’est une grosse partie de notre travail" admet Harman. "Nous avons beaucoup travaillé sur l’optimisation volumétrique et les nouvelles technologies, pour donner au département aéro, au département performance et au département moteur l’opportunité de réussir ces temps au tour, pas des temps optimaux, mais des objectifs larges de temps."

"Les principales zones sur lesquelles on s’est concentrés étaient larges. Il y a eu les choses principales, que l’on a pu voir dans les différentes publications du règlement. Il y a eu les pneus de 18 pouces que nous avons testés avec Pirelli pour nous assurer que nous les comprenons et que nous intégrons leur performance à la voiture. Il y a eu l’aéro avec l’effet de sol, sur lequel nous nous sommes concentrés pour atteindre une optimisation volumétrique maximale."

"Nous avons aussi un concept d’aileron avant très différent sans mâts, ce qui nous a donné des implications très différentes au niveau des crash-tests. Il y a eu aussi des règles de sécurité, le châssis est bien plus solide, et nous avons réussi ça dans un cadre de travail très strict en matière de volume de travail."

"Au début de ces règles, nous avons commencé avec le moteur, surtout car il fixe l’aérodynamique sur quelques endroits essentiels clés sur la voiture. Nous avons revu cette zone de la voiture et nous avons changé entièrement le moteur, que ce soit le moteur à combustion, le turbo et le positionnement dans la voiture."

"Ca nous a donné une plus grande liberté aérodynamique. En termes de validation de notre matériel pour l’A522, on a fait du travail sur le moteur, le bloc propulseur, la transmission, on a testé la voiture au banc, et on a tiré au maximum sur ce que l’on peut voir en piste, pour s’assurer que l’on a de la marge."

Le nouveau règlement était censé être plus restrictif, mais les voitures sont finalement assez différentes les unes des autres. Harman confirme que les libertés restent assez nombreuses dans certaines zones, ce que l’on a vu sur les pontons notamment.

"Les règles sont plus restrictives que dans le passé, mais nous sommes créatifs, et l’on voit beaucoup de zones dans lesquelles nous exprimer pour faire des choses différentes et utiliser des parties de la voiture de manière différente de ce que l’on faisait dans le passé."

"Il y a des zones de la voiture très différentes sur le contenu aérodynamique, mais on doit trouver d’autres manières de gérer ces problèmes. Même si les voitures sont globalement similaires, elles sont très différentes dans les détails."

Un travail soudé entre Enstone et Viry

Pour s’assurer que l’équipe avançait au mieux, en dépit de deux usines séparées par la Manche, Alpine a revu sa structure, et a ensuite travaillé au développement du moteur. Le département châssis a été consulté, car le travail remontait à longtemps.

"A Enstone, on a voulu aborder les choses comme une équipe d’usine. Au début de notre programme, nous avons travaillé ensemble pour savoir où nous intégrions les gens, les fonctions. Et de là, on a eu des conversations d’ingénierie, puis des solutions."

"On s’est concentrés d’abord sur l’organisation pour nous assurer que même si nous sommes séparés géographiquement, nous avons des discussions ensemble et nous prenons des décisions ensemble, c’est ça, être une équipe d’usine."

"Nous avons débuté le travail en 2019, et ce règlement était prévu pour 2021. Mais on développe cette voiture en 2019. Nous avons commencé avec la colonne vertébrale de cette voiture, nous assurer que nous avions un bon support pour le bloc propulseur."

"En 2021, on a pu débuter le travail aérodynamique, on a pu aller en soufflerie, et commencer à développer la voiture en soufflerie. C’est là que le projet a accéléré. Nous avons maintenant le plafond budgétaire donc nous travaillons prudemment pour avoir les bonnes personnes, et les bons processus."

Harman passe en revue les nouveautés du moteur RE22 : "Le RE22 est un moteur entièrement revu entièrement, mais aussi pour son intégration dans le châssis et sa performance. On a revu les systèmes, les attributs, le moteur à combustion interne et sa structure de support, l’électronique, le MGU-K et le turbo."

"Il y a eu des gros changements pour être plus complémentaire avec l’architecture de l’A522, et extraire un maximum de performance du châssis, du moteur, et de l’ensemble des deux."

"Et nous avons dû voir comment ce moteur fonctionnera dans la voiture pour plusieurs années, et c’était un défi car nous ne savons pas comment nous allons l’exploiter. On a fait des simulations et on a tiré des conclusions pour pouvoir dessiner le moteur et la transmission, et celle-ci continuera à évoluer avec la voiture, même si le moteur est gelé pour plusieurs années."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos