AlphaTauri : Perrone évoque les enjeux des nouveaux règlements sportifs

Il y a encore beaucoup d’inconnues à quelques semaines du début de saison

Recherche

Par Paul Gombeaud

14 février 2022 - 17:08
AlphaTauri : Perrone évoque les (...)

Intronisé responsable de la direction sportive chez AlphaTauri, Marco Perrone a évoqué, en marge de la présentation de la nouvelle AT03, la complexité de s’adapter aux nouveaux règlements sportifs de la saison 2022 de Formule 1.

Nous vous connaissions comme ingénieur en charge de la stratégie, alors qu’est ce qui vous a motivé à relever le défi de devenir responsable de la direction sportive ?

Pour faire court, parce que j’aime cette équipe, c’est la raison principale. Elle m’a offert tant de possibilités. J’ai débuté ici juste après être sorti de l’université en 2008 comme ingénieur mécanique en recherche et développement. C’est super d’être en mesure d’aider l’équipe avec ces tâches compliquées, ça fait partie du jeu et cela nous offre l’opportunité de démontrer à quel point nous sommes performants dans plusieurs domaines, comme la préparation des pit stops par exemple. De plus, l’image de l’équipe est en partie définie par notre préparation et notre discipline. Ainsi, je pense que c’est un rôle très important et c’est pourquoi j’ai accepté de le faire.

Serez-vous toujours impliqué dans les décisions stratégiques durant les courses ?

Sur le muret des stands, nous avons toujours travaillé en équipe et partagé les conversations avec toutes les personnes présentes. Je pense donc que je serai encore impliqué dans les stratégies. Avoir de l’expérience dans ce domaine est très important pour comprendre les règlements sportifs, de même qu’être capable de voir comment la situation évolue et de passer l’information au garage.

Je pense donc que c’est un avantage d’occuper ce poste avec ces connaissances en stratégie. Je dois bien sûr apprendre beaucoup de choses du point de vue du garage, mais je suis à l’aise avec cette idée et ça fait partie du jeu.

Connaissiez-vous déjà tous les règlements sportifs en raison de votre rôle dans la stratégie ou avez-vous lu le grand livre depuis chez vous ?

La perfection réside dans les détails. Beaucoup de détails qui n’étaient pas importants dans mon précédent rôle sont désormais primordiaux, je dirais donc que mon travail d’avant m’a offert une bonne introduction aux règlements sportifs, mais il y a encore de nombreux points sur lesquels je dois me pencher.

Les voyages, la logistique et les weekends de course seront encore affectés par les protocoles de la pandémie cette année. Allez-vous devoir élargir votre réflexion sur votre manière de travailler avec les autres ?

La situation est compliquée, c’est vrai. Nous avons eu besoin de nous adapter, en fait c’est toujours le cas actuellement, et nous devrons le faire à nouveau dans deux mois car les scénarios liés au COVID évoluent très rapidement. Cela ajoute de la difficulté mais en même temps, ça nous a ouvert les yeux sur des sujets auxquels nous ne pensions pas auparavant. Nous avons ainsi tiré du positif de cette situation, et je pense que nous avons appris des leçons importantes pour le futur.

Nous sommes sur le point de débuter la plus longue saison de Formule 1 en termes du nombre de courses, mais celles-ci seront condensées dans une période plus courte que l’année dernière, avec l’idée que le jeudi ne fera plus officiellement partie du weekend. A quel point cela affectera-t-il les équipes ?

Je pense que nous avons besoin d’un peu de temps pour comprendre clairement les nouvelles règles sportives et techniques, et adapter notre manière de travailler en fonction. Je pense que nous débuterons la saison en travaillant de la même façon que l’année dernière et nous verrons ensuite où nous en sommes.

Les équipes arriveront donc sur le circuit au même moment que l’an passé, mais nous devons définir combien de temps nous pouvons être sur le circuit. Les directeurs sportifs de chaque équipe discutent encore des détails du format, mais un nouvel ensemble de règles sportives détaillant tous ces changements devrait bientôt être révélé.

En tant que responsable de la direction sportive, une de vos tâches est de superviser les arrêts au stand qui ne durent que quelques secondes mais qui demandent des heures d’entraînement, et les nouveaux règlements auront un impact là-dessus. Comment vous êtes vous préparé à ça ?

Les roues sont passées de 13 à 18 pouces de diamètre, leur couverture ont donc également changé et il nous a fallu étudier un nouveau scénario. Par exemple, les roues sont plus lourdes, les roues avant étant plus lourdes de deux kilos et celles de derrière de quatre. Nous avons donc procédé à des ajustements sur nos arrêts avec l’équipe. C’est un défi mais les gars sont motivés. Ils travaillent très dur à la salle de sport avec un programme spécial pour les arrêts au stand.

Aurez-vous une relation différente avec les pilotes dans votre nouveau rôle ? Il vous faudra les considérer comme des individus et non plus comme un élément stratégique.

Je possédais déjà une relation très humaine avec les pilotes, y compris dans mon rôle précédent car chaque pilote requiert une approche différente en termes de stratégie, étant donné qu’ils ont des personnalités différentes et des styles de conduite différents. Sur le papier, le pilote ne fait pas partie d’une équation stratégique, mais en réalité c’est le cas. Nous avons donc toujours profité d’une bonne relation même si dans mon nouveau rôle, il y aura d’autres tâches et sujets à aborder avec eux.

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos