Formule 1

AlphaTauri explique comment Gasly a raté la Q3 à Sotchi

Trois problèmes en trois tours rapides en Q2

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 septembre 2021 - 10:07
AlphaTauri explique comment Gasly a (...)

Après les qualifications, Pierre Gasly était furieux que son équipe n’ait pas voulu lui faire chausser des pneus intermédiaires neufs entre ses tours rapides, ce qui lui a coûté une place en Q3.

AlphaTauri a tenu à expliquer cette décision et les faits qui ont amené le Français à se faire éliminer en Q2. Trois tours étaient prévus et sur chacun d’entre eux, un problème différent s’est présenté au Français.

"Il avait une voiture très, très rapide" a expliqué l’ingénieur de course en chef de l’équipe, Jonathan Eddolls. "Elle était au moins capable, je dirais, de figurer dans le top 4, surtout dans ces conditions humides."

"En Q2, nous sommes sortis, nous avions prévu de faire soit un run plus long comme nous l’avions fait en Q1, soit de faire deux runs plus courts avec un arrêt au stand pour changer."

"Sur son premier tour, les pneus n’étaient pas tout à fait prêts, donc ce n’était pas un très bon tour. Et je pense que nous avons perdu sept dixièmes dans le cinquième virage sur celui-ci. Cependant, avec ce tour, il aurait facilement pu passer, mais les pneus n’étaient pas tout à fait prêts."

Le deuxième de ses trois tours étaient meilleurs et auraient dû suffire si Gasly n’avait pas été gêné par George Russell : "Le deuxième tour semblait fantastique et puis nous avons eu du trafic avec Russell, qui était sur son tour de rentrée dans le dernier secteur."

"Il n’était pas super proche, mais il était suffisamment proche pour que nous perdions environ six dixièmes dans ces derniers virages. Donc avec ce seul tour, ce deuxième tour juste au début de la Q2, il aurait été septième de la Q2 et il serait passé facilement."

"Donc c’est évidemment super frustrant parce que ces tours ont été faits juste au début de la séance quand la piste était mauvaise, et si nous avions pu faire des tours dont la voiture était capable, elle passait facilement."

Un simple pari perdant dans une situation délicate

AlphaTauri a fait un pari entre deux solutions, laissant l’autre à Yuki Tsunoda. L’équipe a cru bon de faire rester Gasly en piste car les deux premiers secteurs de son troisième tour étaient bons, avant que ses pneus ne s’effondrent en performance.

"Nous nous sommes dit que nous avions deux choix. Soit nous restions en piste et faisions un autre tour, soit nous pouvions rentrer aux stands pour chausser un nouveau train de pneus."

"On a fait un tour rapide et on s’est dit que si on améliorait, on restait en piste parce qu’on savait qu’on pouvait passer, mais si ça n’était pas rapide, on savait qu’on pouvait abandonner et faire un arrêt aux stands."

"Ça allait plus vite jusqu’au virage 13 et encore une fois, nous aurions pu passer. Mais à ce moment-là, les pneus étaient morts. Il est passé dans les derniers virages, a perdu tout ce temps et a franchi la ligne. Et à ce moment-là, il était trop tard pour rentrer aux stands et chausser un nouveau train."

"Je suis responsable de ça, je suis en charge, donc je prends les critiques pour ça. Évidemment, nous allons revoir tout cela avec l’équipe la semaine prochaine. Il n’y a pas de raison de le faire aujourd’hui parce que tout le monde est frustré et nous avons une course sur laquelle nous devons nous concentrer."

Un ensemble de problèmes plutôt qu’une simple accusation

Eddolls relativise la gêne apportée par Russell et ne voulait pas de sanction à l’encontre du Britannique : "Ce n’était pas comme si Russell allait lentement et nous gênait. Il était devant tout le long dans le dernier secteur, il poussait pour son tour de rentrée."

"Mais il était suffisamment proche pour que dans ces conditions, cela affecte vraiment Pierre. Quand nous faisons les superpositions avec ses autres tours, nous parlons de six dixièmes ou plus. Mais le pénaliser n’aurait rien changé pour nous, de toute façon."

AlphaTauri doit désormais comprendre comment la décision aurait pu être prise de meilleure manière. Et si Eddolls admet une erreur, celle-ci est consécutive à une situation délicate. De plus, il voit aussi les progrès de son équipe sous la pluie.

"Nous allons nous asseoir la semaine prochaine et comprendre ce qui s’est passé, prendre tous les enseignements et essayer de s’améliorer pour l’avenir. Les qualifications sur le mouillé ne sont jamais faciles."

"Sans le trafic, nous pourrions être assis ici après avoir été facilement en Q3 et l’humeur serait complètement différente. Mais c’est comme ça, nous n’avons pas assez bien réagi à partir de ce moment-là. C’est donc assez frustrant, d’autant plus que nous savons que nous avions une voiture très rapide."

"Lors du premier tour de qualification, il a dit qu’il n’avait jamais senti la voiture aussi bien en pneus pluie. C’est l’une de nos faiblesses, peut-être un peu l’an dernier et au début de l’année, mais nous avons fait beaucoup de travail."

"Spa a montré que nous avons fait un pas en avant et ici encore, je pense que nous avons bien compris comment faire fonctionner la voiture sur le mouillé. Nous n’en avons pas tiré le meilleur parti et c’est ce qui fait mal."

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less