Formule 1

AlphaTauri cerne trois faiblesses majeures de l’AT02 à Portimao

Le vent, l’adhérence de la piste et les tendres

Recherche

Par Alexandre C.

30 avril 2021 - 19:47
AlphaTauri cerne trois faiblesses (...)

AlphaTauri semble être moins en forme qu’à Bahreïn ou Imola en performance pure : c’est ce que semblent indiquer les résultats des essais libres. En EL2, Pierre Gasly a terminé 11e et Yuki Tsunoda 14e, en dehors donc d’une théorique Q3.

Ce soir le Normand confirmait les difficultés d’AlphaTauri sur le tracé bosselé de l’Algarve…

« La journée a été assez difficile, le ressenti de la voiture n’était pas si bon, donc ce soir nous devons tout analyser et voir ce que nous devons faire pour nous améliorer, car nous n’utilisons pas actuellement tout notre potentiel. Par rapport aux dernières courses, nous avons vraiment du mal en freinage dans les zones à faible vitesse, donc nous devons regarder ce que nous avons changé. Évidemment, les conditions sont très différentes ici - c’est assez glissant - donc nous pourrions avoir besoin de faire quelques ajustements différents de d’habitude. Le milieu de grille est tellement serré en ce moment que nous devons beaucoup travailler ce soir pour trouver du temps supplémentaire pour demain - deux ou trois dixièmes en ce moment peuvent vous faire perdre six ou sept places, lors des qualifications, donc c’est vraiment crucial. Je pense que j’ai été en Q3 lors des cinq ou six dernières courses, donc je veux vraiment continuer sur cette lancée et je suis sûr que nous pouvons faire quelques changements ce soir pour que cela se reproduise demain. »

Yuki Tsunoda a appris les secrets du tracé du Portimao, qu’il arpentait pour la première fois. Ce qui explique sans doute sa demi-seconde d’écart avec son coéquipier.

« Aujourd’hui, c’était la première fois que je roulais sur le circuit ici au Portugal et j’ai vraiment apprécié - surtout les zones en montée et en descente du circuit - et j’ai beaucoup appris au cours des deux séances d’aujourd’hui. Il y a beaucoup de nouveaux éléments à comprendre, il y a des niveaux d’adhérence vraiment bas par rapport à Bahreïn et Imola, donc au début j’ai eu du mal à m’adapter à cela mais je pense que j’ai réussi à apprendre le tout assez rapidement ; et ma progression dans la journée a été bonne. Je continue de trouver du rythme dans la voiture et ce soir, j’examinerai les données avec mes ingénieurs, en analysant les réglages, et demain, j’espère mettre tout ça en place. »

Jonathan Eddolls, ingénieur de course en chef, reconnaît qu’AlphaTauri n’a pas connu un vendredi "aussi réussi qu’espéré", ou pas autant que "ce à quoi nous étions habitués, peut-être."

Trois facteurs semblent gêner AlphaTauri : le vent, l’adhérence moindre à Portimao qu’à Bahreïn ou Imola, et la performance en tendres.

« Au début des EL2 en pneus médiums, nous étions assez à l’aise avec le rythme de la voiture. Nous sommes ensuite passés aux pneus tendres, ce qui a été un problème pour nous car nous n’avons pas été en mesure d’extraire le rythme de la voiture que nous aurions voulu. Les conditions ici sont très difficiles avec le vent - il y avait un vent arrière dans la plupart des virages et ensuite un vent de face sur la ligne droite de départ/arrivée, ce qui ne rend pas les choses faciles pour les pilotes. Ce soir, il y aura beaucoup de travail à faire pour comprendre pourquoi nous avons eu des difficultés sur les tendres - je pense que ce sera la clé pour nous avant demain. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less