AlphaTauri a développé une bonne F1 malgré un changement de soufflerie

Egginton rappelle les défis techniques

Recherche

Par Alexandre C.

30 décembre 2021 - 10:11
AlphaTauri a développé une bonne F1 (...)

Une simple statistique dit tout du niveau de performance pure atteint par Pierre Gasly cette année : le pilote AlphaTauri a atteint le top 6 en qualifications à 16 reprises, sur 22 Grands Prix. Bien souvent il aura dominé des Ferrari, McLaren et autres Alpine F1 dans sa monoplace italienne.

Alors pourquoi AlphaTauri a-t-elle terminé derrière ces équipes, notamment Alpine, au classement des constructeurs ? Sûrement parce que dans l’autre AlphaTauri, Yuki Tsunoda, sauf en fin d’année, n’avait pas un niveau de performance suffisant.

Mais dans les données pures, AlphaTauri avait au moins la 5e meilleure voiture de l’année, parfois mieux sur certains circuits. C’est pourquoi Jody Egginton, le directeur technique de l’équipe et successeur de James Key, se satisfait du travail produit à Faenza pour cette année 2021. Bien sûr, voilà qui est prometteur pour l’an prochain, lorsque Yuki Tsunoda aura plus d’expérience.

« Je suis satisfait de la compétitivité, et la voiture a été raisonnablement bien développée tout au long de l’année, mais nous n’avons pas tout à fait réussi à nous positionner au championnat. »

« Je crois fermement que la voiture et le package étaient assez bons pour la cinquième place et nous ne l’avons pas obtenue, principalement à cause du travail fantastique d’Alpine au Qatar » poursuit Egginton, qui épargne donc Yuki Tsunoda.

« Nous avons progressé par rapport à l’année dernière en termes de taux de développement et la voiture s’est mieux comportée sur un plus grand nombre de circuits, mais le milieu de grille est encore plus serré cette année. »

Egginton n’est-il tout de même pas déçu qu’AlphaTauri ait dû avoir un débutant dans ses rangs, alors même que la F1 était si performante cette année ?

« Nous avons un rookie dans l’une de nos voitures et nous avons eu du mal à marquer des points. Donc nous avons été plus dépendants d’une voiture que ces équipes qui peuvent plus compter sur deux voitures. »

« Ce n’est pas une plainte, juste une réalité. Quand vous avez un rookie, vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’il soit performant d’emblée à chaque événement. Même lorsque ce pilote fait le travail fantastique qu’il fait, il est difficile de courir contre deux voitures avec une seule. »

De Bicester à Bedford

Le développement de l’AlphaTauri est d’autant plus à saluer qu’il s’est fait entre deux souffleries : début 2021, l’équipe est passée de la soufflerie de Bicester à celle de Bedford, utilisée par Red Bull. Et la taille des souffleries n’était pourtant pas la même, poursuit Egginton.

« Red Bull a utilisé ses jetons sur l’arrière de la voiture, donc ils se sont également éloignés de ce qu’ils avaient en 2020. Donc pour nous, il s’agissait de savoir comment utiliser au mieux nos jetons et de travailler sur l’avant. Le nez de l’aileron, la suspension nous ont donné la plus grande série de gains. »

« Nous avons sorti notre F1 pour lancer la saison, puis nous sommes passés d’un modèle à l’échelle de 50 à 60 % et nous avons commencé à travailler à Bedford vers la fin du mois de janvier. Nous avons donc lancé la voiture dans une soufflerie et l’avons développée dans une autre » rappelle Egginton.

Changer de soufflerie a pu donner cependant à l’équipe des points de comparaison utiles...

« Nos développements ont été assez bons. L’avantage d’avoir deux modèles différents était que nous pouvions faire un peu de back-to-back pour faire des comparaisons, mais le développement à partir de la soufflerie de Bedford a été assez bon. »

« Il y a toujours une courbe d’apprentissage dans une nouvelle installation. Il faut du temps pour s’habituer aux nouvelles méthodes de travail. »

« Nous sommes également plus limités dans le temps, car nous devons partager le tunnel avec une autre équipe, alors qu’auparavant nous pouvions y aller quand nous le voulions. »

« Dans l’ensemble, nous sommes assez satisfaits et il était important de faire ce changement maintenant pour être prêts pour le règlement 2022 et se concentrer sur le modèle à 60 %. »

« Cela a probablement eu un petit impact sur notre capacité à développer la voiture de cette année, mais globalement, c’était le meilleur compromis. Nous avons été la dernière équipe à changer d’échelle et les 60% sont un avantage évident, mais c’est une courbe d’apprentissage et au début de l’année nous n’avions pas tout à fait le taux d’exécution que nous voulions. »

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos