Formule 1

Alonso regrette la réduction des essais privés en F1

"C’est le seul sport où le sportif est interdit d’entraînement"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 septembre 2020 - 10:53
Alonso regrette la réduction des (...)

Fernando Alonso a porté un regard critique sur la F1 et les essais privés, jugeant qu’il était difficile pour les pilotes de s’entraîner de manière optimale, spécialement maintenant, puisque les essais hivernaux vont être réduits à trois jours, soit une journée et demie par pilote.

"Oui, la F1 est une contradiction" a déclaré l’Espagnol de 39 ans. "C’est le sport le plus sophistiqué au monde, avec des millions et des millions investis, mais c’est le seul sport où le sportif est interdit d’entraînement."

"L’an prochain, il y aura une journée et demie de tests par pilote avec les nouvelles voitures, et de là, le championnat sera lancé. Ce serait impensable pour des Jeux Olympiques, de n’avoir qu’une journée et demie d’entraînement au javelot, et de partir pour les Jeux. Mais c’est comme ça, on doit chercher des méthodes alternatives comme le simulateur."

Alonso voulait effectuer son retour en F1 lorsque la nouvelle réglementation technique arrivera, mais son nouveau contrat débute finalement une année avant la mise en fonction des nouvelles monoplaces. Il explique avoir joué la sécurité en revenant dès que l’occasion s’est présentée.

"Pour être totalement honnête, les autres catégories ne m’offraient pas la sécurité de la F1 face à la pandémie. Le WEC est affaibli par les sponsors, les courses sont annulées, et les autres catégories vont encore plus souffrir. Comme toujours, les catégories avec le moins de ressources souffrent le plus."

Interrogé sur sa volonté d’acquérir un troisième titre mondial en F1, le pilote Renault F1 ne veut pas être trop optimiste : "Je voudrais dire oui, mais je suis conscient des limitations, surtout en 2021. Même en 2022, c’est un peu à pile ou face. Renault, Red Bull, Ferrari, Aston Martin, tout le monde pense que c’est l’année durant laquelle tout va changer et que la F1 va être révolutionnée."

"J’espère que ce sera le cas, mais personne n’est sûr de ce qui se passera, donc je ne veux pas établir d’objectif sur mon retour en F1. Je reviens car j’aime piloter, et c’est une catégorie qui s’en sort mieux face à la pandémie, avec une marque très puissante."

Et il rappelle qu’il a choisi une équipe qui signifie beaucoup pour lui : "Je reviens dans une équipe excitante qui est comme ma famille, je suis heureux, préparé et mes batteries sont rechargées pour piloter les voitures les plus sophistiquées au monde toutes les deux semaines."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less