Alonso : Nous avons encore une étape à franchir avant de nous battre à l’avant

L’Espagnol a confiance en Alpine F1

Recherche

Par Paul Gombeaud

26 mars 2022 - 14:31
Alonso : Nous avons encore une étape (...)

Fernando Alonso est revenu en Formule 1 la saison dernière car il voulait tenter sa chance avec les règlements 2022 et essayer de décrocher un troisième titre mondial derrière lequel il court depuis plus de 15 ans. Dans le paddock de Djeddah, il a ainsi été demandé au pilote Alpine F1 s’il était heureux d’être revenu dans le sport.

On lui a également demandé si tant qu’il était dans l’équipe, Otmar Szafnauer devait s’inquiéter pour son poste, plusieurs directeurs d’équipes ayant été remerciés alors que le pilote espagnol était titulaire dans l’équipe concernée.

"Pour répondre à la première question, oui, je suis heureux d’être là," a déclaré Alonso. "Je suis revenu dans le sport pour ces règlements et j’espère qu’ils nous offriront une compétition plus serrée et que les budgets plafonnés réduiront les différences entre les équipes."

"Concernant la deuxième question, je pense qu’il (Szafnauer) peut être détendu. Je suis ici depuis 20 ans et parfois, les directeurs d’équipes changent. Parfois je suis dans l’équipe concernée, mais parfois non. Ca fait partie de la nature de la Formule 1 vous savez."

Alpine F1 n’a pas été l’équipe la plus en vue en ce début de saison, et l’Espagnol est conscient que l’équipe française a du travail à accomplir pour se rapprocher des avant-postes.

"Nous étions à 1,2 seconde de la pole position à Bahreïn, nous avons donc voulu comprendre les forces et les faiblesses de la voiture et il nous faudra attaquer durant les prochaines courses et apporter des évolutions. Nous avons clairement du travail. Tout le monde va beaucoup progresser durant les deux ou trois prochains mois et nous savons que nous devons franchir une étape si nous voulons nous battre plus haut."

Le double champion du monde ne semblait pas enclin à en dire trop concernant les forces de l’A522.

"Je ne vais probablement pas partager ça avec vous."

Il est pour le moment difficile de savoir où se situe Renault dans la hiérarchie des motoristes. Alonso a cependant affirmé qu’il y avait des progrès de réalisés sur l’unité de puissance.

"Nous avons clairement fait des progrès de notre côté, pas seulement sur la puissance mais aussi sur le concept du moteur qui est différent, beaucoup de travail a été réalisé depuis un et demi. Je pense qu’ils ont fait du très bon travail à Viry-Châtillon et il semblerait que les motoristes aient maintenant un niveau similaire. Je ne pense pas que nous ayons un avantage ou un désavantage. Ce n’était pas forcément le cas l’année dernière et c’est pour ça que nous sommes heureux de ce pas en avant."

Le PDG d’Alpine Laurent Rossi estimait en fin d’année dernière que l’écurie française avait été peut-être trop conservatrice dans ses choix ces dernières saisons. Alonso a-t-il noté une différence d’approche pour cette saison 2022 ?

"Je ne suis pas sûr que ce soit une question pour moi, je ne fais que piloter, donner des retours à l’équipe pour faire progresser la voiture. Je pense que nous avons les bonnes personnes en charge de la créativité et de la production. Laurent a procédé à quelques changements ces deux dernières années au niveau du management, j’imagine donc que nous allons dans la bonne direction. J’ai confiance dans les décisions qui sont prises."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos