Alonso : La F1 fait face à ’un énorme problème’ si sa pénalité n’est pas annulée

"50, 60, 70% des voitures devraient alors abandonner"

Recherche

Par Franck Drui

27 octobre 2022 - 21:47
Alonso : La F1 fait face à 'un (...)

Fernando Alonso est très optimiste quant au fait que les commissaires annuleront la pénalité qui lui a coûté les points qu’il a marqués au Grand Prix des États-Unis.

Alonso a terminé septième lors de la course de la semaine dernière au COTA. Mais après avoir reçu des éloges pour sa remontée, Alonso s’est vu infliger une pénalité de 10 secondes de stop and go après la course, convertie en une pénalité de temps de 30 secondes, ce qui l’a fait tomber à la 15e place du classement final.

Les commissaires ont jugé que son équipe Alpine n’avait pas assuré la sécurité de sa voiture en le laissant sur la piste avec un rétroviseur lâche, qui est finalement tombé.

La pénalité est intervenue après que Haas ait protesté contre le résultat de la course. Alpine a émis une contre-protestation, les commissaires du Grand Prix des États-Unis se réuniront pour discuter plus tard dans la journée.

"Ce fut une montagne russe d’émotions pour moi dimanche," a-t-il déclaré lors de la conférence de presse de la FIA d’aujourd’hui à Mexico.

"Nous étions 6e, nous avons eu l’accident, je suis reparti derrière et j’ai terminé 7e. Et puis le soir, hors des points. Il y avait donc des hauts et des bas toute la journée. Et maintenant, attendons de voir."

"Je suis très optimiste que nous conserverons la septième place. La FIA a été très transparente avec nous cette année. Je pense que la nouvelle direction, avec Mohammed, fait les choses un peu différemment que par le passé. J’ai donc pleinement confiance en ce qu’ils décideront."

"Je pense qu’il y a des choses qui sont très claires et qui ont été mal faites de leur côté. Donc, comme je l’ai dit, je suis très confiant que nous serons à nouveau 7e à Austin. Si je ne suis pas 7e à la fin, je suis sûr qu’ils expliqueront pourquoi et nous le verrons clairement. Je suis donc très détendu à ce sujet."

"La FIA ne m’a pas montré le drapeau noir et orange, alors ils ont pensé que la voiture était sûre pour continuer à rouler. La voiture a traversé le parc fermé sans problème, passé tous les contrôles techniques. Et puis la protestation de Haas arrive trop tard. Donc, je pense qu’il ne fait aucun doute que ce n’était pas la bonne décision à prendre."

"Si c’était la bonne décision, cela créera un énorme problème pour l’avenir en Formule 1. Je pense que 50, 60, 70% des voitures devraient alors abandonner lorsqu’elles auront un dispositif aérodynamique qui n’est pas correctement réparé parce que ça va être dangereux."

"Et si protester 20 minutes trop tard, ça passe, alors pourquoi pas une heure après ? Un mois après ? 10 ans c’est trop tard ? Quand est-il trop tard ? Donc, je pense que nous ne pouvons pas nous permettre dans ce sport d’avoir un tel flou."

"Donc, comme je l’ai dit, c’est un jour très important pour notre sport. Je me fiche de la septième place, je ne me bats pas pour le championnat du monde, mais cette boîte de Pandore doit être vite refermée."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos