Formule 1

Alonso espère que 2022 permettra à Renault F1 de renouer avec le succès

2020 servira de préparation, 2021 restera une saison de transition

Recherche

Par Olivier Ferret

8 juillet 2020 - 16:27
Alonso espère que 2022 permettra à (...)

Fernando Alonso ne l’a pas caché au moment de l’annonce de son 3e contrat avec Renault F1 : son espoir est de revoir la marque française en course pour les victoires et le titre mondial grâce aux nouvelles F1 (et aux budgets plafonnés).

L’Espagnol fonde donc beaucoup d’espoir sur 2022 alors que 2021 s’annonce déjà comme une année de transition qui doit permettre à Alonso et Renault F1 de solidifier les bases.

"Ma première intention en quittant la F1 en 2018 était de voir comment était la vie en dehors et réfléchir aux règles qui étaient annoncées pour 2021," explique Alonso cette après-midi.

"A cause du Covid, cela a été repoussé d’une année mais je pense que c’est bien de se préparer en 2021, après deux ans sans pilotage de F1. Ce sera aussi une préparation pour la construction avec l’équipe d’une bonne saison en 2022."

Alonso dépassera les 40 ans en 2021 mais assure que sa motivation pour retrouver le succès est intact.

"Comme je l’ai vu depuis de nombreuses années, la qualité de votre Formule 1 est la seule chose qui compte. Pas l’âge. Je n’ai jamais vu de classement sur la course basé sur la date de naissance. Toujours sur le chrono ! J’espère donc que être toujours rapide ou plus rapide que les autres !"

"Je suis bien au courant de mon âge et de ce qui se passe en F1 même si je n’ai pas été là pendant deux ans. J’ai suivi la F1 et je sais qu’il n’y a qu’une seule équipe qui a une vraie chance de gagner en 2020 (Mercedes) et probablement en 2021 aussi."

"Mais la motivation est le même paramètre pour moi que pour les 19 autres pilotes : on essaye tous de travailler pour notre équipe, notre avenir et nous espérons que 2022 permettra plus d’égalité entre les équipes. Que Renault puisse renouer avec le succès grâce à ça."

"Nous voulons plus de spectacle aussi, plus d’équipes en lutte les unes avec les autres. Je pense que nous aurons assez de temps, avec Renault, pour travailler sur ce projet et nous mettre sur la lancée dont nous avons besoin."

"J’espère qu’à partir d’aujourd’hui, nous verrons un peu plus de motivation à Enstone, un coup de boost pour tout le monde. Je suis heureux, je suis détendu. Je sais ce que sera 2021. Et je crois beaucoup en 2022. Il s’agit de construire ensemble quelque chose qui, selon nous, a les capacités nécessaires pour renouer avec le succès. Et tous ces ingrédients, je les ai trouvés chez Renault, donc je suis détendu."

Alonso devrait donc rapidement travailler avec Renault F1, dès cette année selon Cyril Abiteboul. Mais pas question pour autant de le voir, a priori, dans une F1 cette saison.

"Je ne pense pas qu’il ait besoin d’une Libre 1 pour se refamiliariser avec la F1. Ce n’est pas notre plan. S’il y a des opportunités évidentes, nous avons toujours la possibilité de mettre en piste une voiture 2018."

"Il n’y a rien de ferme de ce côté mais à un moment, il va commencer à venir à l’usine, à rencontrer l’équipe. Il connait déjà pas mal de personnes, d’autres sont nouvelles. C’est une belle opportunité qu’il a de pouvoir bien se préparer, avec l’équipe, avant 2021. Se familiariser avec le staff, notre façon de travailler et aussi, soyons clair, être un bon coup de boost au moral pour tout le monde comme l’a dit Fernando."

Abiteboul est confiant que Renault et Alonso sont alignés sur "la même mission" qui ser de tirer le meilleur parti de cette nouvelle ère de la F1.

"Nous avons pris le temps de vraiment parler les uns avec les autres, ainsi qu’avec un certain nombre de personnes qui ont été impliquées dans le processus de l’arrivée de Fernando. Nous avons pris le temps de mûrir, ensemble, un projet très clair avec 2022 comme objectif. Nous avons une ambition claire, des attentes claires."

"Nous aimons la forme que prennent les choses pour l’équipe mais aussi pour le sport, un sport plus équitable, un sport plus humain, responsable et surtout qui place la performance humaine au centre de notre action. Signer avec Fernando, c’est une décision naturelle, une décision motivée par un mélange d’émotions du succès passé mais aussi une décision rationnelle."

"Trouver l’équilibre dans tout cela a pris quelques semaines, mais nous savons que les choses sont claires entre nous, nous nous sentons tous très à l’aise avec cette décision et nous avons la même mission, celle que nous venons de vous partager."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less