Formule 1

Allison : Ça me démange de voir où Mercedes F1 se situe

Réponse très vite, en Autriche

Recherche

Par A. Combralier

20 juin 2020 - 18:01
Allison : Ça me démange de voir où (...)

Après des mois de confinement et de réunions à distance, la F1 commence à revenir à la normale ou du moins, à la nouvelle normalité ouverte par le Covid. Les usines sont autorisées à rouvrir et si le télétravail reste de mise pour une bonne partie du personnel, il s’agit tout de même d’un pas en avant de franchi.

Du côté de James Allison, le directeur technique de Mercedes, la satisfaction et la prudence se mêlent…

« Ce furent neuf très, très longues semaines ! C’est fantastique d’être de retour au travail. »

« C’est aussi étrange, car bien sûr, même si nous sommes tous de retour, et que nous sommes entourés de visages familiers, nous ne sommes pas encore au complet car nous restons prudents, nous prenons le tout étape par étape. »

C’est aussi l’impatience qui monte du côté de Mercedes et James Allison…

« La première course en Autriche nous semble proche, et nous sommes désespérés de la disputer ! Nous sommes un peu paranoïaques, pour nous assurer d’utiliser ces quelques semaines que nous avons avant la reprise, afin que cette pause forcée ne nous écarte pas trop du chemin que nous avions tracé depuis la fin des essais de Barcelone. Donc tous nos efforts sont concentrés pour remettre les systèmes en route, et s’assurer que nous soyons fins prêts à nous battre en Autriche. »

« L’entraînement à l’usine est bien sûr différent. Le port des masques, la distanciation sociale, tout cela fait bien sûr une différence très visuelle. En piste, cela fait aussi beaucoup de choses à considérer, que l’équipe, et l’industrie, devront prendre en compte pour s’assurer que nous puissions courir dans ce monde – qui durera – celui du Covid. »

Pour se préparer au respect des nouveaux protocoles sanitaires, Mercedes a effectué un roulage, avec une monoplace de deux ans, à Silverstone.

« Le but de ce test [a été] d’essayer les nouvelles procédures dans la chaleur d’un week-end de course, avec tout ce qu’implique le Covid, pour trouver les points sensibles afin d’être fin prêts pour un week-end de course » précise James Allison.

« Le plus gros changement pour nous, de loin, ce sera d’être sur un week-end de course sans fans. Ce sera vraiment une expérience étrange. C’est l’un des plaisirs d’être sur les circuits. Le paddock sera très calme… Mais c’est un sacrifice nécessaire pour que l’on se remette à courir, pour faire ce que l’on adore faire, se battre contre les autres équipes. »

« Ce qui est difficile à anticiper, c’est de savoir comment nous tous, pilotes, équipes, réagirons à cette grande pause qui n’est pas normale. Pour ma part, ça me démange de savoir si le travail que nous avons fait a produit une voiture dont nous pouvons être fiers, ou qui puisse nous exciter ! »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less