Formule 1

Alléger les F1, la priorité des priorités pour Hamilton, Bottas et Leclerc

Ces voitures ‘n’ont pas besoin d’être si lourdes’ pour Lewis Hamilton

Recherche

Par A. Combralier

15 juillet 2019 - 17:24
Alléger les F1, la priorité des (...)

Retour des ravitaillements pour alléger les F1 et introduire plus de diversité stratégique ; durcir le pilotage en se débarrassant de certaines aides, comme l’anti-calage ; réduire la quantité de données transmissibles via la télémétrie ; se débarrasser des garages virtuels… Telles sont certaines propositions qui ont été mises sur la table par Jean Todt, le président de la FIA, afin d’améliorer le spectacle en piste.

"Nous devons considérer la liste de toutes les aides pour les pilotes et voir comment les réduire. Il faut plus d’opportunités pour qu’un pilote commette une faute. L’anti-calage a probablement coûté le championnat à Michael Schumacher en 1998, la télémétrie est trop présente. Il faut que les courses soient plus imprévisibles," lance Todt.

Ces changements sont-ils de nature à enthousiasmer les pilotes ? Interrogé à Silverstone, Lewis Hamilton est resté de marbre…

« Ne pensez pas que ça fera une grande différence. Sauf si nous avons des voitures plus légères. Ils alourdissent sans cesse ces voitures, et nous allons aussi plus vite, nous avons plus d’appuis… Et les pneus… Il est vraiment difficile pour Pirelli de développer un pneu avec des essais aussi limités, alors qu’il faut soutenir tout ce poids, la dégradation thermique… C’est comme un effet domino. Donc si les voitures sont plus légères, nous pourrons nous battre plus durement. A la fin de la course à Silverstone, nous pouvions pousser plus sur les pneus. C’est parce que la voiture était plus légère, elle avait moins d’essence. Il y a aussi d’autres éléments qui n’ont pas été cités… Mais au GPDA, nous les avons mentionnés. »

« Les voitures n’ont pas besoin de peser 730 kilos, elles n’ont pas à être si lourdes. Avant, elles pesaient 600 kilos. J’ai parlé à mes ingénieurs et ils m’ont dit que s’ils changeaient les règles, ce serait pour revenir à ce poids. Il faut juste alléger ces voitures. »

« Du moment que les voitures seront plus légères, ce sera mieux pour tout, la course, les pneus, pour tout » confirme Valtteri Bottas, le coéquipier de Lewis Hamilton chez Mercedes.

« Donc tout ce qui pourra être fait pour alléger les voitures, ce sera un bonus, et nous prendrons plus du plaisir, comme tout le monde. »

Charles Leclerc, qui est l’un des pilotes les plus jeunes du plateau, avoue qu’il ne se souvient pas avoir couru lors d’épreuves où les ravitaillements étaient autorisés.

« Mais c’était vraiment sympathique à voir, alors pourquoi pas ? »

« Le principal problème, c’est que les voitures sont probablement trop lourdes. Mais les ravitaillements, ce peut être une bonne idée, j’aimerais essayer. »

« Ensuite… Nous sommes assez limités dans ces voitures, qui sont si complexes, donc il faut aussi les faire rouler, avoir l’aide des ingénieurs. Oui pour réduire certaines informations, peut-être, mais nous sommes trop limités aujourd’hui par la complexité de ces voitures, c’est tout. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less