Formule 1

Alfa Romeo vraiment maudite à Imola : un tear-off a ruiné le GP de Giovinazzi

L’Italien était dans les points

Recherche

Par Alexandre C.

22 avril 2021 - 14:07
Alfa Romeo vraiment maudite à Imola (...)

Il n’y a pas que Kimi Räikkönen (victime d’une pénalité étrange de la FIA) à avoir été malchanceux à Imola. Son coéquipier, Antonio Giovinazzi, qui partait juste derrière Kimi en course (17e) a lui aussi pâti d’une sévère malchance.

L’Italien a tout d’abord été l’auteur d’une entame de Grand Prix solide, collant dans la roue de son coéquipier. Il était ainsi en bonne position au moment de l’arrivée du drapeau rouge, à l’image là encore de son coéquipier.

« C’était vraiment difficile au début de voir pour être honnête, c’était vraiment impossible avec les jets d’eau. »

« Je pense que nous avons tout bien fait. Même après le drapeau rouge, j’étais dans les points, plus rapide que les gars devant, donc je pense que c’était possible de faire vraiment bien. »

Et puis tout s’est effondré. Antonio Giovinazzi a joué de malchance : un tear-off s’est glissé dans son conduit de freins arrière (jouant le rôle de l’emballage de sandwich sur la voiture de Fernando Alonso lors du dernier Grand Prix).

Antonio Giovinazzi a alors dû rentrer aux stands pour enlever rapidement ce tear-off, perdant une trentaine de secondes dans la manœuvre...

« Mais ensuite, j’ai dû rentrer aux stands pour enlever rapidement ce tear-off, ce qui a augmenté la température de mon frein arrière. C’était vraiment pas de chance. »

Au moins, même en partant 16e et 17e, les Alfa Romeo ont pu jouer les points à Imola. Antonio Giovinazzi veut s’appuyer sur ce meilleur rythme de course pour la suite.

« J’espère que cette chance va s’inverser et que nous pourrons avoir encore plus de chance lors de la prochaine course et essayer de montrer ce que nous pouvons faire. »

« J’ai déjà dit [samedi] que je pense que nous avons une bonne voiture. [En qualifications] nous n’avons pas mis un tour ensemble et nous n’avons pas montré notre potentiel. Je pense que nous aurions pu être là dans le top 10 et nous devons faire plus lors des prochaines courses. »

La sanction financière pourrait être lourde pour Alfa Romeo : sans cette pénalité infligée à Kimi Räikkönen et la malchance dont a joué Antonio Giovinazzi, l’équipe devancerait aujourd’hui Alpine au classement des constructeurs. Et cela n’a rien d’anodin, puisqu’une place de différence au classement des constructeurs représente des millions d’euros, dont la structure d’Hinwil, aux finances fragiles, et très dépendante d’Alfa Romeo, a peut-être plus cruellement besoin que le groupe Renault.

Après le Grand Prix, Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, retenait lui aussi le meilleur rythme d’Alfa Romeo, pour mieux digérer cette double malchance…

« Une fois de plus, nous avons démontré que nous avions une voiture capable de se battre pour les points le dimanche, même si nous regrettons de ne pas avoir empoché ce qui aurait été un résultat très positif. Les conditions n’étaient pas faciles et nous avons fait un bon travail en tant qu’équipe pour être dans la lutte. Kimi a eu besoin de toute son expérience pour maintenir ses rivaux derrière lui en fin de course, tandis qu’il est évidemment très décevant qu’un problème technique ait privé Antonio d’une très bonne position alors que nous pouvions espérer avoir deux voitures dans le top 10. »

« Le résultat d’aujourd’hui nous donne confiance pour les prochaines courses, même si cela nous a rappelé une fois de plus à quel point les marges sont faibles au milieu du peloton. Nous devons continuer à nous améliorer pour rester devant nos plus proches rivaux. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less