Formule 1

Alfa Romeo : Vasseur a encore du mal à évaluer Pourchaire

Aucune situation d’urgence à définir le duo 2022

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 septembre 2021 - 08:34
Alfa Romeo : Vasseur a encore du (...)

Après avoir évolué pendant trois ans avec le même duo composé de Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi, Alfa Romeo pourrait revoir intégralement sa copie et repartir sur des bases neuves.

Valtteri Bottas est pressenti dans l’équipe et à ses côtés, quatre noms circulent. Alex Albon et Nyck de Vries semblent actuellement les favoris, mais Théo Pourchaire est aussi une option, tandis que garder Giovinazzi n’est pas exclu pour Frédéric Vasseur, le directeur de l’équipe.

La saison 2022 verra un tout nouveau règlement arriver en Formule 1, et l’on a demandé au Français si c’était un avantage ou un inconvénient de revoir intégralement un duo de pilotes dans ces conditions.

"Il y a un peu des deux, c’est sûr que c’est bien pour une équipe d’avoir une forme de continuité dans la collaboration avec les pilotes, ça nous fait des références" a expliqué Vasseur dans une interview exclusive pour Nextgen-Auto.com.

"On sait comment ils réagissent, comment ils gèrent les week-ends et c’est toujours bien de les connaître."

"Mais il y a une autre approche qui dit qu’on change de voiture, on repart un peu de zéro, et l’on peut repartir entièrement de zéro. Mais on va surtout s’attacher à la performance pure des pilotes pour trouver la meilleure combinaison qu’on puisse avoir."

Pourchaire va-t-il en F1 en 2022 ?

On sait que Frédéric Vasseur a fait de Théo Pourchaire sa valeur sûre parmi les jeunes pilotes. Mais malgré son test en F1 (photo) et les séances de simulateur, il semble qu’il soit encore difficile d’évaluer celui qui roule en F2 cette saison. Le jeune pilote débute dans la discipline et n’a fait que quatre meetings.

Le format changera d’ailleurs l’an prochain avec un retour à l’ancien, comportant davantage de week-ends et deux courses par meeting. En attendant, avec seulement quatre manches disputées en F2 cette saison, il est difficile pour Vasseur de juger son poulain.

"C’est sûr que le calendrier F2 cette année n’est pas propice à aider les jeunes pilotes à franchir le cap, parce qu’on voit qu’il n’y a plus que deux baquets disponibles en F1, tout le monde a fait ses choix et comme vous dites, ils n’ont fait que quatre week-ends."

"C’est trop peu pour montrer ce qu’ils peuvent faire, au moins pour les débutants. En plus, ce n’étaient que des circuits compliqués, ils ont fait Bahreïn qui était très dur pour les pneus, après ils ont fait Monaco, Bakou et Silverstone, donc les quatre plus compliqués de l’année."

Pourchaire pourrait bien devoir attendre une saison de plus, ce qui n’inquiète aucunement Frédéric Vasseur. Il avait d’ailleurs assuré que le pilote français avait une place promise en 2023 ou 2024, dans le pire des cas : "C’est sûr qu’on est dans le brouillard pour avoir une idée précise concernant les jeunes pilotes en F2."

"Théo vient d’avoir 18 ans, je crois qu’il n’a pas encore le permis de conduire ou il vient de l’avoir" a-t-il poursuivi en plaisantant. "Il n’y a pas une urgence absolue mais on va être attentif sur ce qu’il fera dans les deux courses qui viennent."

Bottas confirmé à Monza, son équipier dans un mois ?

Et si tout n’est pas perdu pour Théo Pourchaire, cela impliquera qu’Alfa Romeo ait encore du temps pour étudier son fonctionnement en Formule 2. Et puisque Vasseur veut aussi continuer à évaluer Giovinazzi, il se pourrait bien que la décision soit retardée.

Si le directeur d’Alfa Romeo décide bel et bien d’attendre pour évaluer Pourchaire, le choix définitif pourrait intervenir fin septembre : "Je pense qu’il y a un critère, c’est que si l’on inclut l’option des jeunes pilotes, ça a du sens de regarder au moins ce qui se passera à Monza et Sotchi."

"On a déjà Antonio qui est chez nous, qui a fait une très bonne journée aujourd’hui, et ça nous permet de lui laisser le temps de prouver son niveau de performance. Donc on n’est pas dans une situation d’urgence."

Cela n’empêcherait évidemment pas Alfa Romeo de confirmer Valtteri Bottas avant, voire même dès Monza, où l’annonce de la titularisation de George Russell chez Mercedes F1 pour 2022 doit aussi avoir lieu.

"Je ne sais pas si ce sera la semaine prochaine ou la semaine d’après. mais je pense que maintenant nous avons presque toutes les cartes en main et nous devons avancer et prendre une décision. Et dans ce cas, nous pourrons le faire rapidement. Je ne sais pas si ce sera avant Monza, après Monza ou avant Sotchi."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less