Formule 1

Alfa Romeo Racing en victime de l’alliance entre Renault et FCA ?

C’est l’avis de Leo Turrini

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 juin 2019 - 10:39
Alfa Romeo Racing en victime de (...)

Alors qu’une fusion entre Renault et Fiat Chrysler Automobiles est à l’étude, les discussions vont bon train pour savoir si celle-ci pourrait avoir un impact sur l’engagement de Renault et de Ferrari en Formule 1.

Leo Turrini, journaliste italien proche de Ferrari et très au fait de l’actualité politique de la Scuderia, clarifie certains points et explique que l’on pourrait voir un rapprochement idéologique entre les deux équipes.

"Avant tout, Ferrari en tant qu’entreprise et en tant qu’équipe ne fait pas partie du monde FCA" rappelle Turrini. "La séparation avec l’entreprise parente a évité que Maranello se fasse avaler au moment d’un méga accord."

"Mais avec un accord similaire concernant les Français, il est logique de supposer que Renault voudrait coordonner ses positions politiques avec Ferrari, plus que l’équipe ne le fait déjà en Formule 1."

Il ne voit pas d’impact supérieur au niveau de l’engagement des deux équipes mais pense en revanche que le projet menant Alfa Romeo à la Formule 1, monté en tant que sponsor avec l’arrivée de Simone Resta en tant que leader technique, ne va pas continuer.

Selon lui, sans Sergio Marchionne aux commandes, Alfa Romeo n’entrera plus dans le cadre des projets du groupe en F1, et Resta pourrait retourner chez Ferrari : "En son absence, et avec le retour de Simone Resta en Italie, le projet semble en panne."

Alfa Romeo Racing

expand_less