Alfa Romeo F1 : Monchaux a été ’pris de court’ par le marsouinage

Bottas et Zhou ne pensent pas que ce soit dangereux

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 février 2022 - 11:14
Alfa Romeo F1 : Monchaux a été 'pris

Le marsouinage est décidemment le sujet brûlant de ce début de saison 2022 de Formule 1. L’équipe Alfa Romeo F1 n’échappe pas à ce problème, puisqu’elle a même été l’une des plus touchées par ce phénomène lors des essais hivernaux de Barcelone.

Les pilotes l’ont ressenti et Alfa Romeo a vu sa première journée grandement perturbée par cette conséquence de l’effet de sol. Valtteri Bottas ne s’inquiète pas du souci à long terme ni des conséquences qu’il pourrait avoir.

"Ca semble être un défi pour toutes les équipes mais je ne pense pas que ça pose un problème de fiabilité" assure le Finlandais. "C’est un fait, plus vous êtes près du sol, plus vous avez de l’appui, et plus vous pouvez gagner de la vitesse."

"Mais c’est l’effet que ça a sur les bosses, et je ne pense pas que ce soit une grosse inquiétude. Nous allons travailler sur cela pour que ce ne soit plus un problème, comme toutes les équipes. C’est un point de débat actuellement mais à mesure que la saison avancera, on en parlera moins."

Guanyu Zhou a été le pilote Alfa Romeo ayant parcouru le plus de distance à Barcelone, notamment parce que le problème était déjà atténué quand il a pris la piste : "Pour être honnête, il y avait déjà de bons progrès quand j’ai pris le volant."

"Le premier jour, on a essayé de le régler même si le problème reste présent. C’est la limite avec la nouvelle voiture et l’on doit trouver notre moyen de contourner le problème pour avoir un maximum d’appui et réduire le phénomène. Mais je pense qu’il n’y aura pas de problème de sécurité."

Trouver un compromis pour réduire le problème

Jan Monchaux, le directeur technique de l’équipe suisse, a reconnu que l’équipe n’avait absolument pas prévu un tel problème lors du travail sur la C42 cet hiver. Bien sûr, le phénomène était connu et le risque qu’il apparaisse existait, mais Alfa Romeo ne pensait pas qu’il serait si présent.

"On y pensait et on en discutait, mais puisque notre simulation et la soufflerie ne le montraient pas, on a été un peu pris de cours" reconnait Monchaux. "Le sujet du marsouinage est celui de la semaine, il nous a posé problème surtout lors du premier jour et au début du deuxième."

"Les solutions que l’on a mises en place semblaient bonnes. Les problèmes du troisième jour n’avaient rien à avoir avec cela, c’étaient juste des soucis mécaniques nous empêchant d’avoir une journée fluide."

Comme toutes les équipes, Alfa Romeo a dû jouer sur la hauteur de caisse en attendant de pouvoir atténuer le phénomène grâce à du travail sur le plancher : "Il a fallu faire des compromis pour régler le problème et il a fallu s’éloigner de l’optimum qu’on aurait aimé avoir avec la voiture."

"Nous travaillons dur pour régler les problèmes et nous allons chercher à revenir vers cet optimum. Nous sommes confiants de pouvoir y parvenir rapidement. Un plancher amélioré pourrait aider, et relever la hauteur de caisse sera important."

"La question est de savoir s’il faudra relever de trois ou cinq millimètres, ou de 20 mm. J’espère que ce sera cinq, car le travail de correction sera moindre. Avec le temps, je pourrai vous donner une réponse plus précise."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos