Formule 1

Alfa Romeo était en position de briller, mais a tout perdu cause des pneus

Il ne restait plus que des tendres pour Räikkönen

Recherche

Par Alexandre C.

6 septembre 2020 - 20:39
Alfa Romeo était en position de (...)

Kimi Räikkönen était en très bonne position lors du deuxième départ de la course, à Monza… mais le choix de pneus, la vitesse de pointe et la performance de l’Alfa Romeo n’ont finalement pas permis au Finlandais de finir dans les points – il est tombé au 13e rang.

Voici que Kimi Räikkönen regrette donc amèrement cette fin d’épreuve…

« C’était un résultat très décevant en fin de compte, mais nous n’avons rien pu faire. Nous n’avions plus que des pneus tendres au drapeau rouge, après avoir utilisé des pneus mediums au départ, ce qui nous a effectivement mis dans une position très difficile. Les pneus tendres étaient bons pour se battre et se défendre dans les premiers tours après le redémarrage, mais quand ils se sont évanouis… nous sommes restés vulnérables. Jusqu’au drapeau rouge, nous étions en bonne position : la voiture se sentait bien et les choses avaient tourné assez positivement pour nous, mais après cela, nous ne pouvions vraiment pas nous battre. »

Antonio Giovinazzi a vu sa course être totalement détruite par le stop-and-go de 10 secondes - il a écopé de la même pénalité que Lewis Hamilton, pour être entré dans les stands alors que la ligne des stands était justement fermée.

« Nous nous retrouvons sans points après une course aussi folle, ce qui est dommage car les choses semblaient bien se passer au début. Avec le recul, en sachant comment les choses se sont déroulées, nous savons qu’une arrivée dans le top 10 aurait été improbable, mais il est toujours décevant d’avoir une pénalité qui vous place loin en queue de peloton quand vous courez dans les premières positions. Nous devrons examiner comment s’est déroulée la situation qui a conduit à la pénalité : dans les moments qui suivent l’appel d’une voiture de sécurité, tout se passe très vite et vous réagissez à ce qui se passe autour de vous. J’étais juste concentré sur le retour aux stands. Après, j’étais trop loin derrière pour faire quoi que ce soit, mais c’est la course. J’ai juste besoin de mettre cela derrière moi et de me concentrer sur la course de la semaine prochaine, un autre Grand Prix à domicile pour moi, pour essayer de faire un meilleur travail. »

Frédéric Vasseur, le directeur d’écurie, regrette une course " bizarre " qui a fait passer Alfa Romeo " par un grand spectre d’émotions. »

« Nous avons pris un bon départ et notre rythme de course était bon dès le premier relais. La voiture de sécurité a changé toutes les positions dans le peloton et nous nous sommes retrouvés en tête de ce peloton, mais malheureusement nous avons pris une pénalité pour Antonio à son arrêt au stand, ce qui a compromis sa course. Avec le drapeau rouge, nous avons dû choisir entre les seuls pneus qui nous restaient, les pneus durs usagés ou les pneus tendres neufs, car nous n’avions plus de pneus mediums. Nous avons opté pour les tendres : ils nous ont aidés au restart, avec Kimi en P2, mais malheureusement l’avantage de nos rivaux en longs relais nous a fait perdre du terrain au fur et à mesure de la course. Nous étions proches d’un bon résultat, mais c’est ce qu’il en est : nous avons progressé à la fois en termes de rythme de qualification et de course et nous devons continuer à pousser pour nous améliorer. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less