Albon : Une dixième place ’spéciale’ après une course difficile

La Williams n’avait pas de rythme face à la concurrence

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 août 2022 - 18:03
Albon : Une dixième place 'spéciale

Alex Albon a été la sensation des qualifications du Grand Prix de Belgique hier avec sa Q3 et sa sixième place au départ. Le pilote Williams F1 a connu une course bien plus difficile, mais il a tenu bon grâce à une très bonne vitesse de pointe pour aller arracher le point de la dixième place devant un groupe de pilotes (photo).

"C’était une bonne course, c’était délicat. Après trois tours de course je savais qu’elle serait longue, la dégradation était très élevée" raconte Albon. "Le vent s’est levé, les températures ont augmenté et avec les températures, avec la voiture qui glissait, ce n’était pas bon pour les pneus."

"On avait une bonne vitesse de pointe et c’est ce dont on a besoin, ça rend plus difficile de nous dépasser. Pendant les 20 derniers tours, je me demandais quand ça allait finir. Je me disais qu’il allait me passer, tour après tour, mais on est restés devant."

"C’était un bon week-end, quand vous n’avez pas le rythme mais que vous marquez quand même des points, c’est spécial, et c’est ce qui s’est passé aujourd’hui."

La F1 enchaîne trois courses, mais Albon reconnaît qu’il attend davantage l’Italie que les Pays-Bas, où la FW44 profitera de sa bonne vitesse de pointe : "Je regarde vers Monza ! On verra, on peut être surpris."

"Les Williams étaient rapides à Zandvoort l’an dernier, cen ’est pas toujours évident sur le papier. On va là-bas avec un bon résultat, l’esprit est positif dans l’équipe et on espère la pluie néerlandaise !"

Il est en tout cas heureux que le Grand Prix de Belgique reste un an de plus au calendrier : "C’est un circuit spécial, les vieilles pistes ont ces caractéristiques que l’on n’a pas avec les nouveaux, il y a cette vitesse, ces changements d’altitude, et ça fait paraître les voitures de F1 pour de vraies voitures de F1.

Latifi a tout perdu dès le deuxième tour

Nicholas Latifi partait aux portes du top 10, mais le Canadien a fait un tête-à-queue au deuxième tour qui a coûté sa course à Valtteri Bottas. Il raconte cette perte de contrôle inattendue en tout début de course.

"Je suis sorti un peu de la ligne dans le sixième virage, il devait y avoir beaucoup de gomme venant des formules de promotion et j’ai sous-viré" raconte Latifi. "C’était comme conduire sur le mouillé avec des pneus lisses."

"J’ai plongé la roue dans les graviers, et l’arrière est parti totalement, ce qui m’a pris par surprise. Je pensais que j’irais directement dans les graviers et que je reviendrais lentement, mais au lieu de cela, je suis parti en tête-à-queue et j’ai eu un contact avec Valtteri."

"Ma course a été compromise à partir de là car le jeu de pneus dont nous avions besoin pour que la stratégie à deux arrêts fonctionne a été endommagé. C’est une course à oublier, mais nous allons essayer de rebondir à Zandvoort."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos