Formule 1

Albon était impressionné de pouvoir autant attaquer en course

Malgré des difficultés à se suivre

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 mars 2019 - 18:37
Albon était impressionné de pouvoir (...)

Parmi les débutants ayant disputé leur premier week-end de Formule 1 à Melbourne, un pilote était encore moins expérimenté que les autres. Alex Albon n’avait en effet jamais piloté de monoplace de F1 avant le mois de février, et a donc dû continuer à s’habituer au défi que représente le pilotage d’une F1.

"Ce qui m’a le plus impressionné, c’était le pilotage" admet Albon. "En Formule 2, vous pilotez à 90 % la plupart du temps pour économiser les pneus. En Formule 1, c’est plutôt 95 %, donc on peut globalement attaquer un peu plus."

"Le truc, c’est que c’est très mauvais lorsque vous suivez d’autres voitures. Il est très difficile de se battre et vous ne pouvez pas passer deux tours de suite [derrière une autre voiture] sans surchauffer les pneus, donc il m’a fallu apprendre ça."

Néanmoins, une telle mauvaise publicité avait été faite sur les difficultés à dépasser qu’Albon a presque été agréablement surpris : "Suivre des voitures était mieux que ce à quoi je m’attendais. Une partie de cela était dû au nouveau règlement, mais ce n’est toujours pas simple. Je pense que Melbourne n’est pas l’exemple le plus évident mais face à une autre voiture, maintenir ses pneus est difficile."

Il se veut satisfait de ses débuts et le dit, même si une stratégie légèrement décalée lui a fait perdre du temps dans le peloton.

"Si je reviens sur tout le week-end, je suis heureux. La course ne s’est pas déroulée comme nous l’aurions voulu, mais avec le recul, je ne pense pas que nous aurions pu faire les choses différemment. Nous n’avons pas eu de chance. Nous avions [Lando] Norris, [Antonio] Giovinazzi, [Sergio] Pérez et moi-même dans un train et nous avons fait quatre tours."

"Je pense que nous perdions trois ou quatre secondes par tour derrière eux, de sorte que tous ceux qui étaient sur la piste libre nous ont dépassés. Evidemment, ce n’est pas facile de doubler sur cette piste, donc j’ai passé la majeure partie de ma course derrière un aileron arrière orange ou rose."

"Beaucoup des problèmes que nous avons eus en course ne se seraient pas posés si nous étions arrivés en Q3. Cela signifie qu’il est vital d’obtenir une bonne position, en Q3, devant les autres gars. Je suis satisfait du résultat final et je pense qu’il y a beaucoup de bonnes choses à emporter à Bahreïn."

Toro Rosso

expand_less