Albon et Latifi ont constaté en piste le problème de visibilité des F1 2022

Lors du shakedown de la Williams FW44 hier

Recherche

Par Olivier Ferret

16 février 2022 - 09:28
Albon et Latifi ont constaté en (...)

Alex Albon et Nicholas Latifi ont rejoint les autres pilotes qui parlent de visibilité réduite vers l’avant avec les F1 de 2022.

L’un des premiers paramètres qui sautent aux yeux dans ce roulage à allure très modéré effectué hier à Silverstone, est la perte de visibilité sur ses F1 nouvelle génération, à cause des roues de 18 pouces et des carénages surplombant les roues avant.

"Lors de ce roulage, nous avons eu le pire, une journée sombre, très sombre et humide à Silverstone. Mais ce n’était pas trop mal," confie Alex Albon.

"Je pense que nous allons avoir plus de mal quand nous irons sur des pistes urbaines, quand nous arriverons vers Monaco, Bakou, Djeddah, ce seront les plus difficiles."

"Parce que sur les pistes ouvertes, vous pouvez voir loin devant vous. Avec les angles morts des pneus et les déflecteurs, cela enlève beaucoup de vision immédiate, quand vous regardez vers le virage."

"Donc, ce que vous finissez par faire, c’est que vous regardez en fait plus loin dans le virage, ce qui, sur une piste avec des murs est un peu problématique. Vous ne pouvez donc pas voir grand-chose autour de vous."

"Je pense que ça va être plus délicat, ainsi que le pilotage en bagarre dans le peloton parce que c’est un peu plus délicat pour voir où vous êtes, où est l’aileron avant, où sont vos pneus."

Lorsqu’on lui a demandé sa première impression de conduite d’une F1 2022 en piste, Latifi a aussi répondu : "premièrement, la visibilité".

"C’est définitivement pire dans certains virages, je suppose que cela dépend du type de virage, vers où vous vous dirigez dans le virage et de la direction de votre regard."

"Je pense que ce sera juste quelque chose auquel tout le monde devra s’habituer. Mais vous en voyez beaucoup moins, c’est sûr."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos