Formule 1

Albon estime que Magnussen était autant coupable que lui dans leur accrochage

Du 50/50… mais une course bien gâchée pour la Red Bull

Recherche

Par A. Combralier

2 août 2020 - 18:30
Albon estime que Magnussen était (...)

Même s’il a arraché quelques points en fin d’épreuve, Alexander Albon, 8e final à Silverstone, a vécu un autre week-end très compliqué au volant de la Red Bull. Les crevaisons de Carlos Sainz et de Valtteri Bottas seules lui ont permis de rentrer dans le top 10, car il avait passé toute la course en fond de grille, sur une stratégie à deux arrêts après un accrochage avec Kevin Magnussen, en début d’épreuve.

Pour autant, Alexander Albon était satisfait de son Grand Prix.

« Je pense que nous avons eu un peu de chance avec les crevaisons. Cela nous a permis de revenir dans les points. C’était une bonne course »

« Ce n’est certainement pas ce que nous voulons, mais il s’agit de limiter les dégâts. »

Alexander Albon s’est accroché avec Kevin Magnussen, au premier virage, à Club. Le Danois lui a laissé peu d’espace, mais la Red Bull a mis son nez là où il ne fallait pas le fourrer. Les commissaires ont sanctionné une manœuvre jugée trop osée et tardive, de cinq secondes de pénalité et de deux points de pénalité sur le permis (total de trois aujourd’hui pour le pilote Red Bull).

« Les commissaires ont examiné les preuves vidéo et ont déterminé qu’Albon était principalement responsable de la collision au virage 18 [Club] » ont expliqué les commissaires.

« Les dépassements au virage 18 sont inhabituels et difficiles à exécuter. Alors qu’Albon semblait être la voiture la plus rapide, les commissaires ont déterminé qu’il avait tenté le dépassement trop tard et que l’écart à l’intérieur, par rapport à la voiture 20, [Magnussen] allait toujours diminuer. »

« Il semble qu’il ait tenté de reculer à la dernière seconde pour se retirer du dépassement. Les commissaires ont pris en compte le fait que Magnussen avait une sortie plus lente à partir du virage 17. »

Une évaluation de la situation bien injuste selon Alexander Albon...

« C’était du 50/50 pour moi. »

« Kevin est parti au large et la façon dont il est monté sur le vibreur, initialement, a fait en sorte de laisser de la place. Je ne pense pas qu’il m’ait vu ou que cet espace se soit refermé très vite. J’ai essayé de le dépasser, mais ensuite nous avons subi des dégâts. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less