Formule 1

Albon ’est intéressé’ par l’IndyCar selon Dale Coyne

Le Thaïlandais s’éloigne d’un baquet en F1

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 août 2021 - 10:00
Albon ’est intéressé’ par l’IndyCar (...)

Alex Albon est encore dans le flou pour l’année prochaine, entre la possibilité de rester en DTM et essayeur en F1 avec Red Bull, et l’espoir d’un baquet de titulaire chez Alfa Romeo et Williams F1.

Le Thaïlandais est allé assister à la manche d’IndyCar à Indianapolis le week-end dernier, et il a passé du temps dans le stand de l’équipe Dale Coyne. Ce dernier a révélé qu’un intérêt mutuel avait semblé naître entre le pilote et la structure.

"Il est dans notre radar et on parle avec lui depuis plus d’un an maintenant, il est intéressé, c’est certain" a déclaré Coyne. L’Américain a engagé Romain Grosjean cette année, et c’est ce dernier qui a visiblement motivé Albon.

Ses débuts ont été très réussis dans la discipline et doivent forcément faire réfléchir des pilotes pour lesquels les portes de la F1 se ferment ou risquent de se fermer dans les semaines à venir.

"Romain est un très bon vendeur pour nous, il montre ce dont nous sommes capables en tant qu’équipe, mais il est aussi un très bon vendeur pour l’IndyCar. Lui et Alex ont parlé pendant un long moment."

"Ils ont parlé de la qualité de la discipline, de la compétitivité de ces voitures et de la façon dont elles se conduisent. Elles sont naturelles, instinctives, de sorte que vous pouvez les prendre en main immédiatement, comme nous l’avons vu avec Christian Lundgaard."

"Romain lui disait que c’était amusant d’être en IndyCar, qu’il y avait beaucoup moins de pression, que les relations entre les équipes, les propriétaires d’équipes et les pilotes étaient meilleures."

"Et je pense qu’Alex apprécie le fait que les équipes ici ne soient pas faites pour qu’un pilote soit le leader et que l’autre serve de demoiselle d’honneur. C’est ce qu’a vécu Alex, non ?"

Coyne juge que l’approche est totalement différente en IndyCar qu’en Europe : "Quoi qu’il en soit, je pense que s’ils sont habitués à la pression de la Formule 3, de la Formule 2 et surtout de la Formule 1, les pilotes trouvent en IndyCar une bouffée d’air frais. Le travail difficile se fait sur la piste, dans les stands et avec les ingénieurs. Il n’y a pas de politique ni de pression."

En revanche, aucune discussion sérieuse n’a débuté pour l’an prochain : "Nous ne sommes pas encore entrés dans ces détails. Il était juste en train de parler avec beaucoup de gens, de profiter du week-end. Mais vous demandez s’il est sur notre radar pour 2022, et oui il l’est, c’est sûr."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less