Albon confiant pour Bakou, Latifi s’attend à beaucoup de spectacle

Williams F1 profitera de la moindre opportunité en Azerbaïdjan

Recherche

Par Paul Gombeaud

8 juin 2022 - 16:16
Albon confiant pour Bakou, Latifi (...)

Alors que la Formule 1 se rend en Azerbaïdjan ce weekend, Alex Albon va retrouver le tracé urbain de Bakou pour la première fois depuis 2019, épreuve qu’il avait à l’époque terminé en onzième position au volant de sa Toro Rosso (devenue depuis AlphaTauri). Et le Thaïlandais pense que le tracé devrait convenir à sa Williams.

"J’aime beaucoup Bakou car c’est un circuit avec beaucoup d’opportunités. C’était une bonne piste pour moi les années précédentes. Bakou est un circuit urbain mais présente un défi différent de celui auquel nous avons été confrontés à Monaco il y a deux semaines. Les courses sont assez imprévisibles, ce qui, je pense, sera bien pour nous et sur le papier c’est un circuit qui devrait aussi nous convenir. Nous chercherons à démarrer au mieux à partir de vendredi pour repartir avec un bon résultat pour l’équipe."

De son côté, Nicholas Latifi compte sur une course généralement animée pour compenser le déficit de sa F1.

"Bakou est toujours une course très intéressante et passionnante. Du point de vue de la piste, c’est un circuit urbain à grande vitesse avec de très longues lignes droites. Il y a des séquences de virages répétitives avec beaucoup de virages à 90 degrés, ce qui rend important de bien régler la voiture en fonction de ces caractéristiques exigeantes pour la motricité."

"Bakou est assez agréable dans le sens où une fois que vous avez trouvé un bon rythme sur la piste, il est facile de trouver des dixièmes sur un tour en qualifications et en course. La seule chose pour laquelle Bakou ne déçoit jamais, c’est le spectacle, avec des courses comme nous en avons vu beaucoup au cours des dernières années. La longue ligne droite et les zones DRS y contribuent vraiment. J’espère que nous pourrons passer un bon week-end là-bas et profiter de toutes les opportunités qui se présenteront."

Dave Robson, responsable de la performance chez Williams F1, évoque les défis particuliers que proposent la piste de Bakou comparé à des tracés urbains plus classiques.

"Les rues de Bakou sont un défi assez différent de celles de Monaco et bien qu’il y ait des virages très serrés et lents, il y a aussi de longues lignes droites et des virages rapides à affronter. Il est tentant de réduire considérablement l’appui et le niveau de traînée pour ce circuit, mais dans quelle mesure il est correct de le faire dépendra d’une évaluation des gains et des pertes que les pilotes devront prendre en compte lors des séances d’essais."

"Comme à Monaco, Pirelli a fourni le pneu le plus tendre de sa gamme de composés, qui devrait convenir à Bakou à condition qu’il n’y ait pas de graining. La surface lisse de la piste peut rendre la chauffe difficile, mais cela est compensé par le long tour."

"Le carrossage des virages, les grands changements de pente et la largeur variable de la piste ajoutent au défi sur ce circuit et les réglages pour qu’une F1 soit solide sur un tour complet de 6 km sont très délicats à trouver. Cependant, ces caractéristiques conduisent également à de bonnes courses et à des batailles passionnantes. Apprivoiser les rues de Bakou n’est pas facile, mais cela peut être agréable et enrichissant lorsque c’est bien fait."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos