Albon a senti qu’il pouvait aller au bout avec un seul train de pneus à Melbourne

Il a malgré tout été surpris que Williams ne l’oblige pas à rentrer plus tôt

Recherche

Par Paul Gombeaud

11 avril 2022 - 17:33
Albon a senti qu'il pouvait (...)

Alex Albon a exécuté une performance très remarquée en course à Melbourne en effectuant un relais incroyable de 57 tours en pneus durs sur les 58 que comptaient le Grand Prix. Un petit exploit récompensé par le point de la dixième place, ô combien précieux pour une équipe comme Williams F1.

Ce plan n’était pas prévu avant la course mais alors que celle-ci fut interrompue par la voiture de sécurité à plusieurs reprises, le Thaïlandais a senti qu’il avait la gomme nécessaire pour tenir aussi longtemps.

"Je n’ai pas demandé à m’arrêter car je savais que j’avais encore du rythme," a relaté Albon.

"Je savais que la voiture de sécurité réelle ou virtuelle offrait l’opportunité de le faire. Mais nous sommes finalement restés en piste et l’équipe m’a alors demandé, de façon codée, si je pensais pouvoir aller au bout. Et je leur ai répondu que c’était tout à fait faisable."

"Je me faisais la stratégie dans ma tête. Je savais combien de tours je pouvais effectuer mais j’ai malgré tout été surpris qu’ils ne finissent pas par m’arrêter."

Règlement oblige, Albon a dû rentrer juste avant le dernier tour pour chausser des pneus tendres et effectuer l’ultime rotation. Mais un arrêt un peu lent l’a mis sous la pression de l’Alfa Romeo de Zhou, qui n’a finalement pas réussi à dépasser la Williams au premier virage.

"Je ne savais pas à quel point ce serait serré à la sortie des stands," ajoute Albon. "Le changement du pneu avant gauche était un peu lent et nous étions donc très proches de Zhou."

"Nous sommes arrivés sur ce circuit en pensant que nous allions terminer 19e et 20e et la question était de savoir à quel point nous serions loin derrière le 18e, puis nous avons terminé 10e. Tout peut arriver."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos