Formule 1

Alarmiste, Hakkinen rapproche l’incident de Leclerc et l’accident fatal de Ratzenberger

Les conséquences auraient pu être ‘bien pires’ pour Mika Hakkinen

Recherche

Par A. Combralier

18 octobre 2019 - 12:13
Alarmiste, Hakkinen rapproche l’incident

A Suzuka, Ferrari, comme en Russie, a sûrement laissé passer une bonne occasion de remporter une nouvelle course cette saison. La Scuderia avait en effet verrouillé la première ligne, et pouvait aborder le Grand Prix avec sérénité. Mais tout a basculé dès le premier tour, avec le départ anticipé de Sebastian Vettel et l’accrochage entre Charles Leclerc et Max Verstappen.

Mika Hakkinen a commenté, dans sa dernière chronique, ces multiples déboires, en s’attardant notamment sur le départ de Sebastian Vettel.

« Je pensais que la course serait de toute manière différente, puisque les Mercedes ont un peu plus de facilité à gérer leurs pneus. »

« Mais cela n’a pas eu d’importance, puisque les pilotes Ferrari ont commis des erreurs au départ. Ce qui a, sans doute, offert la victoire à Mercedes, car même si les Mercedes étaient plus rapides en course, la position en piste est tout. L’histoire aurait pu être très différente. Mais quand vous commettez des erreurs, vous êtes puni à ce niveau, surtout contre une équipe comme Mercedes. »

« Le timing du départ de Sebastian Vettel n’aurait pu être pire. J’ai été impressionné de voir qu’il a tout de même pu se rattraper un peu. J’ai de la sympathie pour lui, parce que le départ, à Suzuka, est en descente, donc, si vous n’y prenez pas garde, la voiture peut commencer à avancer. Surtout si vous êtes en train de faire des ajustements sur votre volant, ou de parler à la radio, car ça vous distrait. Il faut garder votre pied sur le frein jusqu’à ce que les feux s’éteignent. »

« Il semble que le départ de Sebastian Vettel a distrait Charles Leclerc par la suite. »

Mal élancé lui aussi, le jeune Monégasque s’est accroché avec Max Verstappen dans le premier tour. Son aileron avant a été très endommagé dans la manœuvre, mais Ferrari décida de laisser en piste son pilote quelques tours, après avoir assuré le contraire à Michael Masi, le directeur de course de la FIA. Dans l’intervalle, comme cela était à craindre, l’aileron avant de Charles Leclerc s’est détaché, et une partie est allée mourir dans le rétroviseur de Lewis Hamilton, qui était juste derrière.

Cet incident sécuritaire aurait pu bien plus mal tourner, et Mika Hakkinen tire ainsi la sonnette d’alarme envers la FIA.

« Selon moi, Ferrari aurait dû arrêter Charles immédiatement parce que cela ne sert à rien de courir avec un aileron avant largement endommagé, qui traîne sur le sol. Vous compromettez votre performance, endommagez vos pneus et devenez un danger pour vous-même et les autres. Il est si important de ne pas souffrir d’une défaillance de l’aileron avant à haute vitesse. Rappelez-vous, c’est un aileron avant endommagé qui avait causé l’accident fatal de Roland Ratzenberger à Imola, en 1994. »

« Nous avons été assez chanceux qu’une partie de l’aileron avant de Charles Leclerc ait seulement endommagé la voiture de Lewis Hamilton, en détruisant son rétroviseur du côté du droit… ça aurait pu être bien prie. Une fois de plus, cet incident nous a rappelé combien le halo était une importante initiative qui avait été prise pour la sécurité. »

« Personnellement, je ne blâme pas Charles pour avoir essayé de continuer. Il a dit que le comportement de la voiture n’était pas trop mauvais, et de toute façon il ne pouvait rien voir du cockpit. Cependant, le muret des stands Ferrari pouvait tout voir, et il n’est pas surprenant que la FIA leur ait infligé une pénalité après la course. »

Ferrari

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less