Formule 1

Silverstone 1991 : le jour où tout Jordan F1 fut stupéfaite par le talent de Schumacher…

Andy Green raconte les coulisses d’un test clef

Recherche

Par A. Combralier

31 mai 2020 - 17:11
Silverstone 1991 : le jour où tout (...)

Andrew Green, l’actuel directeur technique de Racing Point, a une longue histoire en F1. Il a même été dans une position privilégiée en 1991, au sein de Jordan.

1991 fut une saison étonnante en effet pour Jordan, d’abord en raison des performances intrinsèques de la superbe monoplace de l’époque…

« Ce fut une saison incroyable avec seulement une poignée de personnes, pour nos débuts en F1 » se souvient Green.

Mais surtout, 1991 restera dans l’histoire comme la saison des débuts de Michael Schumacher. A Spa, le Kaiser avait remplacé Bertrand Gachot, retenu en prison pour une affaire de rixe…

Pour le podcast "Beyond the Grid", Green a raconté que le talent et la science de Michael Schumacher avaient immédiatement sauté aux yeux de Jordan. Tout commença lors d’un test à Silverstone, lorsque Michael se révéla aux yeux de l’équipe.

« J’étais son ingénieur chargé des datas à l’époque. Silverstone est en face de l’usine de l’équipe. Personne ne connaissait vraiment qui il était, nous n’avions pas Google. »

« En face de moi il y avait une grosse zone de freinage, vous pouviez voir qu’il poussait vraiment fort. Et après quelques tours, son ingénieur moteur lui a dit : tu devrais probablement ralentir ! Et Michael lui a dit : je ne pousse pas encore, je cherche encore à comprendre la voiture ! Et Michael a alors sorti toutes les caractéristiques de la voiture, jusqu’aux détails les plus menus, comment nous devrions régler la voiture, ce que nous devrions changer… »

« Nous étions totalement abasourdis, nous n’avions jamais entendu quelqu’un s’asseyant dans la voiture, pour la première fois, et nous dire exactement ce que la voiture faisait et comment on devrait la régler. Au bout de cinq ou six tours. Il savait exactement ce que la voiture faisait. »

« Michael, en six tours, a complètement effacé Andrea De Cesaris, et Gachot. A Spa [son premier GP], ce talent fut aussi évident. De Cesaris ne s’y était pas préparé. Et il a étudié de long en large ses données. »

« Sans les problèmes que nous avons eus à Spa, sans le manque d’expérience de Michael pour les départs… Il était en lice pour un résultat phénoménal. Sur une des marches élevées du podium. »

Michael Schumacher est-il le meilleur pilote que Green a pu diriger ?

« Il a des capacités que je n’ai jamais vues ailleurs. Depuis, j’ai du mal à comparer. »

Barrichello et Irvine, qui sont passés chez Jordan puis chez Ferrari, étaient pourtant aussi très compétents…

« Rubens, c’est un gars adorable, très talentueux. Il avait une grande détermination. »

« Eddie est naturellement très talentueux aussi. Il est arrivé en F1 si tard. Dans la voiture, il était d’un niveau comparable avec Michael. Mais en dehors, Michael était meilleur. Eddie avait parfois du mal à expliquer ses performances. Il prenait les choses un peu plus facilement pour tout ce qui concerne l’environnement extérieur au pilotage. »

Enfin, Green a pu diriger Jacques Villeneuve chez BAR…

« Vous ne pouviez pas croire ce qu’il faisait avec une voiture qui n’était pas capable de tout ! Il était incroyable. »

Racing Point F1 - Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less