Formule 1

Abiteboul se dit ‘surpris’ par la possibilité d’un report des règles 2021

Il veut que la FIA donne plus de gages sur les budgets plafonnés

Recherche

Par A. Combralier

12 juin 2019 - 18:15
Abiteboul se dit ‘surpris' par la (...)

Le calendrier de la finalisation du règlement 2021 pose problème à la FIA et à la FOM. Selon le règlement en vigueur, les règles pour 2021 doivent être publiées et validées d’ici la fin du mois de juin, soit 18 mois avant leur entrée en vigueur.

Or, la FIA souhaiterait retarder cette publication, pour deux raisons : d’abord, parce que ces règles ne sont tout simplement pas encore prêtes pour leur publication, dans leur rédaction actuelle ; ensuite, parce que publier les règles trop tôt, serait favoriser les écuries de pointe, qui pourront prendre plus d’avance dans leur développement.

Mais pour reporter la publication des règles, il faut un accord de la part de toutes les équipes. Ce qui pose aujourd’hui problème, notamment du côté de Renault.

Ce jeudi, une réunion est prévue entre les écuries et la FIA pour trouver un point d’accord avant la Commission F1 qui se réunit le lendemain.

Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, s’est confié avant cette rencontre cruciale… mais il a moins évoqué les problèmes calendaires, que le sujet de fond abordé par les négociations.

« Nous dépensons plus d’argent que nécessaire pour faire la course et proposer un bon spectacle pour les fans. Nous sommes une des rares industries qui ne se sont pas ajustées aux réalités économiques du monde d’aujourd’hui, et comme sport majeur, nous avons un déséquilibre financier plus important que partout ailleurs entre les différents compétiteurs. »

« Nous devons avancer, pour que chaque équipe ait une opportunité raisonnable d’être compétitive. Il faut s’assurer de préserver le futur du sport, avant qu’il ne soit trop tard. »

Si certaines écuries bloquent le calendrier, c’est pour obtenir davantage de garanties de la FIA sur les budgets plafonnés : Renault, notamment, craint une offensive de dernière minute de Mercedes ou Ferrari pour réduire considérablement l’ambition des budgets plafonnés.

Cyril Abiteboul met ainsi la pression sur la FIA, en se disant « surpris » de voir qu’un report, dans la publication des règles, ait été proposé.

« Plus le temps passe, plus la situation paraît favorable pour les écuries de pointe, afin qu’elles tirent avantage de leur puissance actuelle. »

« Je comprends que tout le monde accepte le principe du règlement financier, des budgets plafonnés, des exceptions prévues [marketing, prix de l’unité de puissance, salaires des pilotes notamment]. Donc pour moi, il n’y a aucune raison de ne pas figer ce règlement dans la pierre, à moins que des personnes n’agissent pas de bonne foi, en ayant l’intention d’obtenir quelque chose de différent par rapport à ce qui a été décidé d’un commun accord. »

Plus que jamais, le directeur de Renault F1 considère que les budgets plafonnés sont « d’une importance cruciale » pour le sport.

« Nous ne voulons pas forcer le système, ou nous confronter à lui, pour adapter une série de règlements, si rien n’est prêt. Donc nous sommes préparés à donner plus de temps aux différentes parties prenantes, sans tuer cet élan. Parce que je pense qu’il y a un bel élan aujourd’hui, en raison de l’urgence qui existe. Mais enlevez l’urgence, et il y a toujours le risque de perdre cet élan. »

« Si le règlement financier est aussi important, c’est parce que nous devons avoir aujourd’hui une assurance des règles commerciales prévalant en F1, car Renault est toujours dans un processus de reconstruction de son équipe, pour trouver le bon niveau opérationnel. »

« Donc, qui sait ce que sera la situation dans six mois ? A un moment donné, il est bon de se fixer des limites et de dire ‘Voici ce qui sera mis en place’. Et alors, nous pourrons dresser nos propres plans. »

FOM (Liberty Media)

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less