Formule 1

Abiteboul : Red Bull a loupé le coche de la Formule 1 moderne

Des organisations châssis et moteur si distinctes, ça ne fonctionne pas

Recherche

Par Olivier Ferret

5 septembre 2020 - 09:34
Abiteboul : Red Bull a loupé le (...)

Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1, a été interrogé à Monza sur son ancien partenaire, Red Bull, avec une question très précise : pourquoi, selon lui, Red Bull semble toujours connaitre des débuts de saisons difficiles pour ensuite rattraper peu à peu Mercedes ?

Le Français a souri derrière son masque puis répondu :

"À quel point voulez-vous que je sois dur dans ma réponse ? Non, je pense que Red Bull est une équipe fantastique, mais à mon avis, Red Bull a loupé le coche de la Formule 1 moderne, où vous ne pouvez pas avoir une organisation châssis et une organisation moteur si distinctes."

"Vous ne pouvez pas penser comme ça si vous voulez vous battre pour des victoires de manière constante. Donc probablement les difficultés auxquelles elle peut faire face au début de la saison, mais finalement même sur toute la saison, en sont une démonstration : vous devez vraiment être un groupe de personnes, une équipe, avec un état d’esprit."

"Ces difficultés sont une démonstration de ce qu’il faut : un groupe de personnes, une équipe, un état d’esprit. C’est ce que nous avons échoué à faire ensemble et Red Bull ne semble pas capable de faire beaucoup mieux avec Honda. Cela démontre juste la complexité et la perfection requise en Formule 1 pour gagner et en particulier pour battre Mercedes."

Puisqu’il est question de Mercedes, Toto Wolff a aussi été amené à commenter la situation et la saison de Red Bull, aux côtés d’Abiteboul en conférence de presse.

"Red Bull dispose de toutes les ressources, humaines et financières pour rivaliser avec nous en tête," note le directeur de Mercedes F1.

"Je pense qu’ils ont eu ces belles années avec Renault, à partir de 2010 avec quatre championnats consécutifs et nous avons une lutte contre eux en ce moment. Comme le disait Cyril, il s’agit de tout mettre ensemble, chaque paramètre est nécessaire pour y arriver et ce n’est pas seulement la relation moteur et châssis qui doit être forte mais il s’agit aussi de mettre tous les composants, tous ces gains marginaux dans l’ordre pour performer."

"Cependant je pense vraiment que cela peut être un sport cyclique ou du moins dans le passé, c’était un sport cyclique et c’est quelque chose dont nous sommes très conscients, alors nous essayons de ne pas nous reposer sur des lauriers mais de nous concentrer uniquement sur ce qui est devant nous."

Bien entendu, Christian Horner, qui a suivi la conférence, a tenu à répondre dans le paddock du Grand Prix d’Italie.

"Ce que Cyril a dit, c’est que nous ne pourrions pas gagner sans avoir et fabriquer notre propre moteur, car ils ne sont pas entièrement intégrés. J’ai entendu ses commentaires et c’était assez intéressant. Eh bien, je dirais que nous sommes aussi intégrés à Honda que possible. C’est un véritable partenariat et plus intégré que jamais par rapport à Renault à l’ère du V6."

"Nous avons remporté quatre championnats du monde et une soixantaine de courses en payant nos moteurs Renault. Je vais donc certainement contrer cette affirmation, dans la mesure où la relation avec Honda est un partenariat par opposition à une relation client-fournisseur."

"De plus, Honda a une usine juste à côté de chez nous, à Milton Keynes, où il y a toute leur équipe course. C’est bien moins loin que Viry ne l’est d’Enstone."

Red Bull

Renault F1 - Alpine F1 Team

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less