Formule 1

A Suzuka, verra-t-on une Ferrari aussi compétitive que lors des dernières courses ?

C’est bien l’ambition de Mattia Binotto

Recherche

Par A. Combralier

8 octobre 2019 - 17:18
A Suzuka, verra-t-on une Ferrari (...)

Ferrari avait les moyens, à Sotchi, de signer un retentissant doublé, mais pour des raisons de fiabilité et de stratégie, la Scuderia s’est pris les pieds dans le tapis.

A Suzuka, circuit à haute vitesse qui se passe en majorité le pied au plancher, la SF90 dispose de sérieux arguments pour lutter, de nouveau, pour la victoire. Mais c’est avec tout autre chose à l’esprit que Charles Leclerc se rendra à Suzuka, dans une tunique rouge qu’a aussi portée Jules Bianchi. L’accident du pilote Marussia, sur ce tracé de Suzuka, remonte il y a déjà cinq ans…

« Le Japon, c’est un endroit très spécial pour moi, notamment en raison des fans. Ils sont si passionnés. Ils rendent toute l’expérience vraiment unique. »

« L’an dernier, ce fut un week-end difficile pour moi, car c’était la première fois que je me rendais à Suzuka depuis l’accident de Jules. Bien sûr, c’est un souvenir très triste que je continue d’associer avec ce Grand Prix. »

« La piste en elle-même est très technique et exigeante. C’est l’un des meilleurs tracés. Il comporte des lignes droites à haute vitesse avec différentes combinaisons de virages, comme une épingle, ce qui le rend emblématique. Les caractéristiques de Suzuka font penser à certaines caractéristiques des circuits précédents, donc nous verrons comment nos récents développements fonctionneront ici, surtout sur le plan de l’aérodynamique. »

Victime d’un problème de fiabilité alors qu’il filait vers la victoire en Russie, Sebastian Vettel aborde avec une confiance renouvelée ce rendez-vous japonais.

« Suzuka, c’est probablement mon circuit favori de toute l’année. C’est la seule piste du championnat qui a un tracé en 8, et à certains égards, il me rappelle ces petits circuits où nous jouions dans notre enfance. Mais ce circuit n’a rien à voir avec un circuit de gamin, avec ses virages exaltants comme le 130 R, et la séquence des Esses dans le premier secteur. »

« La météo à Suzuka est toujours imprévisible, ce qui signifie que toutes sortes de choses peuvent arriver en course. Cela rend le Grand Prix très complexe, mais aussi particulièrement fascinant. »

Mattia Binotto, le directeur d’écurie, rappelle que le niveau de performance de l’équipe était « bon » à Sotchi.

« C’est ainsi que nous avions réussi à signer notre 4e pole position d’affilée. »

« Mais nous savons que pour être encore devant à Suzuka, nous devrons tout exécuter à la perfection. C’est dans cet esprit que nous abordons aussi notre week-end à Suzuka, pour essayer d’extraire toute la performance disponible du package. Si nous y parvenons, alors, nous espérons pouvoir être aussi compétitifs que durant les précédentes courses. »

« Sebastian et Charles adorent ce circuit. Il y a tant de choses qui le rendent spécial, la séquence de virages dans le premier secteur, l’incroyable soutien que nous recevons des fans tout le long du week-end... Nous espérons que ce sera un week-end enthousiasmant à suivre. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less