Formule 1

A Melbourne, Kvyat fait son retour, Albon ses débuts chez Toro Rosso

Le rookie ne cache pas ses difficultés à Barcelone

Recherche

Par Valentin Vilnius

12 mars 2019 - 17:27
A Melbourne, Kvyat fait son retour, (...)

Toro Rosso a connu des essais hivernaux très prometteurs à Barcelone : la fiabilité comme la performance ont été au rendez-vous. Mais à quelle place évolueront les deux pilotes, alors que le milieu de grille apparaît plus serré que jamais ? Impossible de le prédire aujourd’hui…

Daniil Kvyat fera son grand retour en F1 ce week-end. Il aborde sa seconde carrière avec un optimisme renouvelé.

« Nous avons fait du très bon travail en essais hivernaux et bouclé beaucoup de tours. Chaque fois que nous avons roulé en piste, nous étions en bonne forme, ce qui est le plus important. A quel point étions-nous bons ? Seul le temps le dira. C’était la première fois que je travaillais avec Honda et tout s’est bien passé. Ils travaillent très dur, mais en termes de performance, il faut attendre les quelques premières courses pour voir où nous sommes. »

« L’attitude de tout le monde dans l’équipe est très positive. Tout le monde travaille en étant bien concentré. Nous sommes sur la bonne voie. »

« Ce sera sympathique pour moi de revenir à Melbourne, surtout après une année sans rouler. Je suis très excité. J’ai attendu ce moment pendant un certain temps. »

« Melbourne est une piste très technique et a des virages variés. Le circuit est aussi très bosselé, ce qui est un bon test pour évaluer votre capacité à contrôler la voiture. La piste est délicate, et lorsque le soleil se couche vers la fin de la course, il faut être sur vos gardes, puisque cette piste requiert un haut niveau de concentration. »

« Si je ne devais retenir qu’une section, ce serait la chicane à haute vitesse. Dans les F1 actuelles, ce peut être un passage vraiment sympathique. Dans les virages lents, il faut être propre et précis pour bien les prendre. »

Alexander Albon sera l’un des rookies à faire ses débuts en Grand Prix ce week-end, avec Lando Norris et George Russell. Lui aussi se dit satisfait des essais hivernaux, même s’il ne cache pas que sa courbe d’apprentissage a été rude. Avec bien moins d’expérience en F1 que son coéquipier, quel sera son niveau de compétitivité ?

« Après mes quatre jours d’essais, je pense que Toro Rosso et moi pouvons être heureux de leur déroulement. J’ai trouvé la voiture vraiment impressionnante dès mon premier roulage. Les voitures sont juste à un niveau qui n’a rien à voir avec les voitures que je pilotais avant. Le premier jour, malgré tout l’entrainement que j’avais réalisé, j’avais un peu mal aux muscles du cou, mais cela est allé de mieux en mieux puisque le corps s’adapte au pilotage de la voiture. »

« Le deuxième jour, je commençais à sentir que j’avais une bonne compréhension de ce qu’il fallait faire dans la voiture pour être rapide, mais ce n’est qu’au dernier jour du test que je me suis senti vraiment à l’aise, même s’il reste encore du chemin à faire. Mon équipe m’a beaucoup aidé, car elle a évidemment beaucoup d’expérience pour savoir ce qui pose problème à des rookies. »

« Ma seule expérience à l’Albert Park est dans le simulateur. Le circuit est très bosselé donc comprendre les bosses et les vibreurs est très important, aussi important que comprendre les trajectoires. Je devrai aussi m’habituer à l’évolution de la piste, entre les EL1 et les qualifications, puisque le circuit n’est pas utilisé pendant l’année. »

« A part le pilotage de la voiture, je devrai aussi m’habituer au rythme rapide d’un week-end de course, particulièrement lors des qualifications par exemple. J’étais donc heureux de pouvoir faire une simulation de qualifications lors de mon dernier jour de test à Barcelone. J’aurai juste à en faire l’expérience pour de vrai à Melbourne. »

Toro Rosso

expand_less