Formule 1

A la place de Red Bull, Brawn aurait aussi rappelé Verstappen à l’avant-dernier tour

Même si une victoire était peut-être possible avec le recul…

Recherche

Par Alexandre C.

4 août 2020 - 09:09
A la place de Red Bull, Brawn (...)

Le final de Silverstone, le week-end dernier, fut particulièrement spectaculaire et a comme ranimé une course assoupie jusqu’à alors.

Pour Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media, cela doit être une leçon pour chacun : tant que le drapeau à damiers n’est pas abaissé, tout est arrivé.

Ross Brawn précise bien que les causes des crevaisons spectaculaires sont encore « inconnues » et que seules les investigations de Pirelli permettront de valider telle ou telle hypothèse (débris de l’aileron de Kimi Räikkönen notamment).

Il n’en demeure pas moins qu’en tant qu’ancien responsable d’équipe, Ross Brawn a un avis écouté à donner sur ce dilemme qui fut central en fin d’épreuve : Mercedes aurait-elle dû tenir compte des vibrations dont faisaient part Valtteri Bottas et Lewis Hamilton, pour les rappeler aux stands ? Au risque de perdre la victoire ?

Le manager des sports mécaniques pour Liberty Media reconnaît que la décision était « difficile » à prendre pour Mercedes.

« Même lorsqu’une course semble toucher à sa fin, la Formule 1 a la grande habitude de produire des résultats inattendus, et le Grand Prix de Grande-Bretagne en est un bon exemple. Ce fut finalement un cliffhanger ! »

« Nous l’avons vu à de nombreuses reprises au fil des ans, lorsque l’équipe est confrontée à un choix difficile et qu’un problème plus important survient alors, car il faut alors essayer de gérer le problème de pneus jusqu’à la fin de la course. »

« Il ne fait aucun doute que Mercedes réfléchira à la décision qu’elle a prise et en tirera les leçons. Comme nous le savons, il est facile d’avoir 20/20 avec le recul, et j’ai regretté beaucoup de décisions de ce type que j’ai prises pendant le pitwall. »

« La course de Lewis semblait une promenade de santé jusqu’au dernier tour de la course. Ce n’était pas le cas, bien sûr, parce qu’il a conduit superbement pendant toute la course. »

Ross Brawn a aussi été impressionné par le dernier tour sur trois roues du champion du monde Lewis Hamilton... Une masterclass selon lui.

« Pas de pneu avant gauche sur la voiture et il a quand même pris les virages Copse et Stowe à plus de 130km/h. »

« Il atteint 230 km/h dans la ligne droite avec seulement trois roues, et un pneu avant gauche qui s’agite - absolument époustouflant. Il a tout jugé à la perfection, pour gagner la course de quelques secondes… il s’agissait d’un brillant exemple des talents et de la bravoure extraordinaires de Lewis. »

Du côté de Red Bull, la décision de rappeler Max Verstappen à l’avant-dernier tour fut aussi controversée : il fallait tenter le meilleur tour, certes – et certes encore, le pilote faisait part des mêmes vibrations... Mais l’équipe n’a-t-elle pas aussi manqué une victoire ?

Ross Brawn comprend tout à fait le choix opéré par Christian Horner et les siens...

« Cette décision de rappeler Max Verstappen aux stands dans l’avant-dernier tour leur a coûté la course, mais ils ne l’auraient pas su à ce moment-là. »

« Je ne sais pas si Red Bull pensait que parce qu’il y avait un problème de pneu, s’il s’agissait donc d’assurer, ou s’ils allaient chercher le point supplémentaire pour le tour le plus rapide, ou probablement un peu des deux. »

« Je suis sûr qu’ils n’auraient jamais imaginé un seul instant que la défaillance de Bottas à ce stade se reproduise à nouveau et que Lewis souffrirait du même type de problème, donc je ne pense pas qu’ils aient pris une mauvaise décision. »

« Je pense que c’était une décision malchanceuse, car comme cela s’est avéré par la suite, Max Verstappen aurait pu gagner la course. Il n’était dans cette position qu’à cause de ce qui est arrivé à Bottas. J’aurais pris la même décision, car il semblait que c’était un arrêt gratuit aux stands. »

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less