Formule 1

Williams ne pense même plus à la blessure de Kubica

Le Polonais fait en sorte de la faire oublier

Recherche

Par Emmanuel Touzot

19 décembre 2018 - 14:34
Williams ne pense même plus à la (...)

Paddy Lowe a révélé que Williams est entièrement satisfaite du niveau de Robert Kubica et de la guérison de ses blessures, contractées lors d’un terrible accident de rallye début 2011. Après de nombreuses années de convalescence et de travail pour revenir au meilleur niveau, le Polonais va effectuer son retour en 2019.

"C’est clairement une chose que nous avons dû prendre en compte lors de la sélection car on ne peut pas prétendre que ce n’est pas un problème" assure le directeur technique de Williams. "Mais nous avons désormais pris notre décision et nous sommes confiants quant au fait que Robert est un pilote de haut niveau et qu’il est prêt à revenir."

"Je n’y pense même plus maintenant. Ce n’est simplement plus un facteur. Robert est notre pilote, il a le niveau à 100% et est impliqué à 100%, et ça ira très bien comme ça. Personne ne pensera à ces problèmes. Peut-être que des gens en dehors de l’équipe pourraient en parler, mais ce n’est même plus dans nos esprits."

Le principal intéressé comprendrait que Williams ait des doutes à son sujet et admet qu’il est normal que sa blessure soit prise en compte par sa hiérarchie et qu’elle soit considérée au moment de l’engager : "Si j’étais directeur d’équipe, j’aurais aussi des doutes."

"Cette saison a été utile car lors des premiers entretiens, je me rappelle avoir dit ’si vous avez des doutes, on ne devrait pas le faire, car lors des moments difficiles, c’est simple de pointer mon bras du doigt, et je veux m’assurer que vous soyez certains que je puisse le faire. Tout d’abord, je dois être sûr que je peux le faire, et c’est pour cela que je suis là, mais il faut aussi que l’équipe en soit convaincue."

Kubica, qui pense que son retour montre que "rien n’est impossible", assure que s’il n’était pas certain d’en être capable, il ne serait pas revenu : "Si je pensais ne pas être parfaitement capable de piloter, je ne serais pas là. C’est la manière normale de penser, que les gens voient les limites et se demandent comment c’est possible."

"Je sais que c’est difficile à croire, mais Williams a vu cela cette année et je l’ai vu lors des 16 à 18 derniers mois, depuis que j’ai testé une vieille voiture de Renault à Valence, j’ai su que j’en étais capable."

Williams F1

expand_less