Formule 1

Whitmarsh justifie la stratégie d’Hamilton

Mais Lewis n’est pas content...

Recherche

Par D. Thys

29 mars 2010 - 17:20
Whitmarsh justifie la stratégie (...)

Lewis Hamilton n’était pas très heureux à l’arrivée du Grand Prix d’Australie et c’est la stratégie choisie par son équipe qui le mettait dans cet état d’esprit.

Que reproche Lewis à son équipe ? De lui avoir demandé de s’arrêter une seconde fois pour chausser de nouvelles gommes alors que les quatre premiers de la course, Button, Kubica, Massa et Alonso ne se sont arrêté qu’une seule fois.

Martin Whitmarsh, le directeur de l’équipe, explique ce choix. "A ce moment de la course, Lewis était derrière Kubica et il perdait du temps. On a aussi pu remarquer qu’il avait du graining sur son pneu arrière gauche, que Michael s’était arrêté et qu’il était très rapide. Webber s’était aussi arrêté et il était lui aussi très rapide ; il était plus rapide d’une seconde par tour."

"Avec les informations dont nous disposions à ce moment-là et en tenant compte de la position de Lewis en course, nous avons estimé que c’était le bon choix à faire. Avec le recul et en voyant comment la course s’est déroulée, je pense que Lewis aurait pu terminer deuxième s’il avait fait durer ses pneus plus longtemps. Nous aurions un signer le doublé," poursuit Whitmarsh.

"J’étais déçu, car Lewis avait une course fantastique. C’est l’équipe qui a pris cette décision et je dois en être tenu comme le principal responsable. Je suis déçu de ce résultat, mais je ne suis pas déçu par le processus qui nous a incités à prendre cette décision, car à ce moment de la course, c’était ce qu’il fallait faire," ajoute-t-il.

Lewis Hamilton ne l’entendait pas de cette oreille et a eu un échange assez musclé avec son équipe à la radio.

"Lewis s’exprime avec passion à la radio. Lewis est comme ça. C’est un passionné qui aime gagner. Il aime bien faire les choses et s’il est exigeant envers lui-même, il l’est aussi envers l’équipe. C’est comme ça qu’il est et qu’il fonctionne. (...) Au fur et à mesure de l’avancement de la course, il a commencé à penser que nous avions pris la mauvaise décision et nous sommes arrivés à la même conclusion que lui," conclut Whitmarsh.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less